Rivlin a rendu visite aux familles des policiers tués sur le mont du Temple
Rechercher

Rivlin a rendu visite aux familles des policiers tués sur le mont du Temple

Le président a exprimé ses condoléances et celles de tout Israël aux familles de Hail Stawi et Kamil Shnaan et rendu hommage au “lien entre nous et nos frères druzes”

Le président Reuven Rivlin a rendu visite aux familles de Kamil Shnaan et Haiel Sitawe, les deux policiers morts dans l'attentat terroriste perpétré sur le mont du Temple à Jérusalem le 14 juillet 2017, dans les communes druzes de Maghar et Hurfeish, le 18 juillet 2017. (Crédit : Mark Neiman/GPO)
Le président Reuven Rivlin a rendu visite aux familles de Kamil Shnaan et Haiel Sitawe, les deux policiers morts dans l'attentat terroriste perpétré sur le mont du Temple à Jérusalem le 14 juillet 2017, dans les communes druzes de Maghar et Hurfeish, le 18 juillet 2017. (Crédit : Mark Neiman/GPO)

Le président Reuven Rivlin a rendu visite mardi aux familles de Hail Stawi, à Maghar, et de Kamil Shnaan, à Hurfeish, tués dans l’attentat terroriste de vendredi sur le mont du Temple.

Au début de sa visite à la famille Shanan, le père de Kamil, l’ancien député Shachiv, a dit au président qu’il soutenait les forces de sécurité et qu’il avait apprécié les visites des nombreux commandants venus présenter leurs condoléances.

« Les meurtriers criminels qui ont assassiné mon fils ne tueront pas notre existence commune avec le peuple israélien », a déclaré Shachiv, qui a ajouté « j’ai découvert le peuple juif, que j’aimais déjà, et maintenant je l’aime profondément. Je veux remercier ce peuple merveilleux qui vit sur cette terre. »

« M. le président, en venant aujourd’hui, vous avez pris la moitié de ma douleur, et le peuple a pris l’autre moitié. Si vous venez ici, mon sacrifice n’est pas vain. »

Le président Reuven Rivlin a rendu visite aux familles de Kamil Shnaan et Haiel Sitawe, les deux policiers morts dans l'attentat terroriste perpétré sur le mont du Temple à Jérusalem le 14 juillet 2017, dans les communes druzes de Maghar et Hurfeish, le 18 juillet 2017. (Crédit : Mark Neiman/GPO)
Le président Reuven Rivlin a rendu visite aux familles de Kamil Shnaan et Haiel Sitawe, les deux policiers morts dans l’attentat terroriste perpétré sur le mont du Temple à Jérusalem le 14 juillet 2017, dans les communes druzes de Maghar et Hurfeish, le 18 juillet 2017. (Crédit : Mark Neiman/GPO)

« A présent, l’héritage de mon fils et de Hail, est que nous poursuivions pour toujours notre existence partagée, Juifs et Arabes, musulmans, chrétiens, circassiens, et tous les enfants de cette terre », a ajouté l’ancien député.

« C’est le meilleur pays pour être juif, mais c’est aussi le meilleur endroit pour être druze, et nous sommes fiers d’être des citoyens de ce pays », a-t-il conclu.

Le président a dit à Sharif : « votre peuple et le mien sont le même peuple, notre peuple. Nous devons désirer vivre ensemble […]. Le lien entre nous et nos frères druzes est un accord de vie, d’égalité, de vies partagées, et d’une lutte partagée pour cette terre. »

« Votre fils nous protégeait des extrémistes, il nous protégeait de choses qui pourraient être une guerre religieuse fondamentaliste », a affirmé Rivlin.

Le président Reuven Rivlin a rendu visite aux familles de Kamil Shnaan et Haiel Sitawe, les deux policiers morts dans l'attentat terroriste perpétré sur le mont du Temple à Jérusalem le 14 juillet 2017, dans les communes druzes de Maghar et Hurfeish, le 18 juillet 2017. (Crédit : Mark Neiman/GPO)
Le président Reuven Rivlin a rendu visite aux familles de Kamil Shnaan et Haiel Sitawe, les deux policiers morts dans l’attentat terroriste perpétré sur le mont du Temple à Jérusalem le 14 juillet 2017, dans les communes druzes de Maghar et Hurfeish, le 18 juillet 2017. (Crédit : Mark Neiman/GPO)

Rafik Halabi, directeur du Conseil régional de Daliat al-Carmel, a déclaré qu’ « ils ne sont pas les premières victimes de la communauté druze, et elles sont toutes dans notre esprit. Celui qui ne condamne pas le terrorisme est son partenaire. »

« Nous devons préserver la puissance de l’humanité, ne pas répondre ni questionner chaque parole de haine et d’incitation [à la violence]. La coexistence est le pouvoir de l’Etat », a-t-il ajouté.

Le président a ensuite rendu visite à la famille de Kamil Shnaan, à qui il a rendu hommage. « Votre fils […] était un défenseur du pays, de nous tous. Votre douleur est la douleur de tout le peuple », a-t-il dit.

Afif, le père de Kamil, a remercié le président, et dit qu’il espérait « qu’il sera la dernière victime. »

Rivlin a dit à Erin, la veuve de Kamil, qui a laissé derrière lui un bébé de trois semaines, qu’il comprenait sa « douleur, [ses] larmes, la douleur de votre fils nouveau-né qui grandira sans père. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...