Rivlin remet le mandat à la Knesset, dernière chance avant une 4e élection
Rechercher

Rivlin remet le mandat à la Knesset, dernière chance avant une 4e élection

À moins qu'un député parvienne au cours des 21 prochains jours à former une coalition de plus de 61 législateurs puis un gouvernement, le pays devra se rendre à nouveau aux urnes

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

Le Président Reuven Rivlin, (à droite), le Premier ministre Benjamin Netanyahu, (au centre), et le dirigeant de Kakhol lavan Benny Gantz, (à gauche), lors d'une cérémonie commémorative en l'honneur de feu le Président Shimon Peres, au Mont Herzl à Jérusalem, le 19 septembre 2019. (Gil Cohen-Magen/AFP)
Le Président Reuven Rivlin, (à droite), le Premier ministre Benjamin Netanyahu, (au centre), et le dirigeant de Kakhol lavan Benny Gantz, (à gauche), lors d'une cérémonie commémorative en l'honneur de feu le Président Shimon Peres, au Mont Herzl à Jérusalem, le 19 septembre 2019. (Gil Cohen-Magen/AFP)

Le président Reuven Rivlin a remis au président de la Knesset, Benny Gantz, l’avis selon lequel son mandat de former un gouvernement était révoqué, après que le chef du parti Kakhol lavan n’y est pas parvenu avant la date limite – minuit la nuit dernière.

Pour la deuxième fois dans l’histoire d’Israël, le mandat de former une coalition est désormais entre les mains de la Knesset. Si 61 législateurs signent leur soutien à un collègue député pour former un gouvernement au cours des 21 prochains jours, cette personne sera chargée de le faire. Sinon, le pays devra se rendre à nouveau aux urnes.

« J’espère que les membres de la Knesset parviendront à former une majorité de telle sorte qu’un gouvernement puisse être formé dès que possible, pour empêcher un quatrième scrutin », a écrit Rivlin.

Les équipes de négociation de Gantz et du Likud du Premier ministre Benjamin Netanyahu ont poursuivi leurs pourparlers pour former un gouvernement d’union tard hier soir et jusqu’aux premières heures de la matinée. Elles ont convenu de se réunir à nouveau plus tard dans la journée, alors même que le mandat de Gantz pour former une coalition expirait à minuit.

En remettant le mandat à la Knesset, le président donne à Netanyahu et Gantz trois semaines de plus afin de tenter de parvenir à un accord, et ouvre théoriquement la porte à d’autres possibilités de coalition.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...