Roni Daniel, célèbre journaliste israélien, meurt à 73 ans
Rechercher

Roni Daniel, célèbre journaliste israélien, meurt à 73 ans

Le correspondant militaire vétéran de la chaîne d'information la plus populaire du pays est mort après un arrêt cardiaque ; Bennett et Herzog lui ont rendu hommage

Le journaliste Roni Daniel le 1er mars 2016. (Crédit : Arielinson/Wikipedia CC-BY-SA-4.0)
Le journaliste Roni Daniel le 1er mars 2016. (Crédit : Arielinson/Wikipedia CC-BY-SA-4.0)

Roni Daniel, l’un des journalistes les plus célèbres d’Israël, qui a été pendant 28 ans correspondant de l’armée et commentateur pour le réseau d’information télévisé le plus populaire du pays, est décédé lundi à l’âge de 73 ans.

Les médias ont rapporté qu’il était mort suite à un arrêt cardiaque.

Daniel était présent à l’écran presque tous les soirs depuis la création de la Deuxième chaîne en 1993, et a poursuivi lorsque la chaîne d’information a subi des changements majeurs et est devenue la Douzième chaîne ces dernières années.

Avant cela, il avait travaillé pour Kol Yisrael, la Radio militaire et la Première chaîne.

La mort de Daniel a suscité des réactions de la part de nombreuses personnalités publiques.

Le Premier ministre Naftali Bennett a déclaré qu’il « combinait le journalisme avec le patriotisme et le sionisme ».

« Roni n’était pas seulement un commentateur de l’armée », a déclaré Bennett dans un communiqué. « Il était la voix d’une longue époque, de la bonne terre d’Israël, de l’amour du pays et de la sauvegarde de sa sécurité, du kibboutz et de la ville ensemble. Il était critique quand il le fallait et donnait le bon mot au bon moment. Il nous manquera à tous, à l’écran et dans nos cœurs. Mes condoléances et une grande accolade à la famille. »

Le correspondant militaire vétéran Roni Daniel répond à la furie suscitée par ses récents commentaires selon lesquels il n’est pas sûr de vouloir que ses enfants restent en Israël, lors d’un débat sur le programme d’information du vendredi soir de la Deuxième Chaîne, le 27 mai 2016. (Capture d’écran : Deuxième Chaîne )

Le président Isaac Herzog a tweeté : « Nous avons perdu la bande sonore unique, honnête et confiante d’un journaliste épris d’humanité qui aimait l’État et la nation. »

Le ministre de la Défense Benny Gantz a déclaré qu’il avait rencontré Daniel il y a deux semaines. « Il m’a dit avec tristesse qu’il était inquiet pour le pays. Roni a construit son statut pendant de nombreuses années sur la base de l’honnêteté, de l’humanité et du professionnalisme. Tu vas me manquer Roni, le patriotisme, l’amour pour le pays et notre amitié », a écrit Gantz.

Né à Bagdad, en Irak, en 1947, Daniel a perdu son père lorsqu’il avait deux ans. Sa mère s’est installée en Israël un an plus tard avec lui. Il a servi dans la brigade Nahal de Tsahal et a participé à la guerre des Six Jours en 1967 – où il a été blessé sur le front égyptien – et à la guerre d’Attrition en 1967-1970.

Il est devenu commandant et a atteint le grade de lieutenant-colonel avant de commencer sa carrière journalistique dans les années 1970.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...