Rouhani : Téhéran pourrait recommencer à enrichir davantage l’uranium
Rechercher

Rouhani : Téhéran pourrait recommencer à enrichir davantage l’uranium

"Les États-Unis ont toujours montré qu'ils ne respectaient jamais leurs engagements," a affirmé le président iranien après le retrait des États-Unis de l'accord du nucléaire

Le président iranien Hassan Rouhani durant une conférence de presse conjointe avec les leaders de Turquie et de Russie lors d'un sommet tripartite sur la Syrie à Ankara, le 4 avril 2018 (Crédit : AFP PHOTO / ADEM ALTAN)
Le président iranien Hassan Rouhani durant une conférence de presse conjointe avec les leaders de Turquie et de Russie lors d'un sommet tripartite sur la Syrie à Ankara, le 4 avril 2018 (Crédit : AFP PHOTO / ADEM ALTAN)

Le président iranien Hassan Rouhani a prévenu mardi que son pays pourrait mettre un terme aux restrictions qu’il a consenties sur ses activités d’enrichissement d’uranium, après que Washington a annoncé son retrait de l’accord sur le nucléaire iranien de 2015.

« J’ai ordonné à l’Organisation iranienne de l’énergie atomique de prendre les mesures nécessaires […] pour qu’en cas de nécessité nous reprenions l’enrichissement d’uranium industriel sans limite. Nous attendrons quelques semaines avant d’appliquer cette décision, nous parlerons avec nos amis et nos alliés, avec les autres membres de l’accord nucléaire avec lesquels nous mènerons des consultations ; tout dépendra de nos intérêts, s’ils sont assurés, nous poursuivrons le chemin [de l’accord nucléaire, NDLR], si l’accord nucléaire est un papier sans garantie pour les intérêts du peuple iranien, alors nous aurons un chemin clair devant nous »., a déclaré M. Rouhani à la télévision iranienne.

« Nous attendrons quelques semaines avant d’appliquer cette décision », en fonction du résultat des discussions entre Téhéran et les autres partenaires de l’accord, a-t-il ajouté.

Rouhani a aussi déclaré mardi soir vouloir discuter rapidement avec les Européens, les Chinois et les Russes pour voir si ces derniers peuvent garantir les intérêts de l’Iran après le retrait des États-Unis de l’accord sur le nucléaire iranien.

« A partir de cet instant, l’accord nucléaire est entre l’Iran et cinq pays [Chine, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne, NDLR], nous devons attendre de voir ce que les cinq grands pays vont faire. J’ai ordonné au ministère des Affaires étrangères de mener pendant les quelques semaines à venir avec les pays européens et les deux autres grands pays, la Chine et la Russie, des négociations […] Si à la fin de cette courte période, nous arrivons à cette conclusion qu’avec la coopération de ces cinq pays, les intérêts du peuple iranien sont assurés malgré les États-Unis et le régime sioniste […] l’accord nucléaire restera en vigueur et nous pourrons agir pour l’intérêt de la paix et la sécurité de la région et du monde. Mais si nos intérêts ne sont pas assurés, je parlerai au peuple et l’informai des décisions prises par le pouvoir ».

Accusant le président américain Donald Trump de pratiquer « une guerre psychologique », Rouhani a déclaré dans une allocution à la télévision d’État iranienne : « Nous disons et répétons depuis quarante ans […] que l’Iran respecte ses engagements et les États-Unis ne respectent jamais leurs engagements. L’histoire de ces quarante dernières années et même avant montre que les États-Unis ont toujours eu un comportement hostile à l’égard de l’Iran et des autres peuples de la région ».

« Ce qu’a fait Trump est une guerre psychologique et une pression économique. Nous ne permettrons pas à Trump de réussir dans la guerre psychologique et la pression économique contre le peuple iranien », a-t-il ajouté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...