Royaume-Uni : des artistes appellent la BBC à pousser à délocaliser l’Eurovision
Rechercher

Royaume-Uni : des artistes appellent la BBC à pousser à délocaliser l’Eurovision

Des dizaines de musiciens, d'écrivains et d'artistes signent une lettre, car "la violation systématique des droits humains palestiniens" ne reflète pas l'esprit de l'Eurovision

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Le prince William, duc de Cambridge, avec la gagnante de l'Eurovision 2018, Netta Barzilai, sur Rothschild Boulevard à Tel Aviv le 27 juin 2018. (Crédit : Marc Israel Sellem/pool/via Flash90)
Le prince William, duc de Cambridge, avec la gagnante de l'Eurovision 2018, Netta Barzilai, sur Rothschild Boulevard à Tel Aviv le 27 juin 2018. (Crédit : Marc Israel Sellem/pool/via Flash90)

Des dizaines de grands noms de la culture au Royaume-Uni ont signé une tribune appelant la BBC à œuvrer pour la délocalisation du concours musical de l’Eurovision.

La lettre, publiée dans le quotidien britannique The Guardian mardi, évoque comme raison le comportement d’Israël en matière de droits humains en Cisjordanie.

« L’Eurovision est peut-être un moment léger de divertissement, mais ça ne l’exempte pas de prendre en considération les droits humains – et nous ne pouvons pas ignorer la violation systématique des droits humains des Palestiniens par Israël, » explique la lettre, envoyée alors que le pays s’apprête à désigner son candidat au concours de chansons.

« La charte adoptée par la BBC l’oblige à ‘défendre la liberté d’expression’, » peut-on encore lire. « Elle devrait agir selon ces principes et faire son possible pour que l’Eurovision soit organisé dans un autre pays où la liberté d’expression est respectée.

« L’Union européenne de radiotélévision a opté pour Tel Aviv plutôt que pour la ville occupée de Jérusalem comme lieu pour l’événement – mais cela ne protège en rien les Palestiniens contre le vol de terres, les expulsions, les coups de feu, les violences et autres des forces de sécurité israéliennes, » indique la tribune.

Parmi les signataires de la lettre, on retrouve : les musiciens anglais Peter Gabriel et Roger Waters, les acteurs Julie Christie, Miriam Margolyes et Maxine Peake, les réalisateurs Ken Loach et Mike Leigh, ainsi que les auteurs Caryl Churchill et A.L. Kennedy.

Les militants pro-palestiniens appellent régulièrement à boycotter Israël, afin de faire pression sur l’État juif pour qu’il traite différemment les Palestiniens. Certains détracteurs soupçonnent de nombreux boycotteurs de vouloir en fait la destruction du pays.

Le candidat qui représentera le Royaume-Uni à l’Eurovision doit être choisi par le public, lors de l’émission « You decide » (« c’est vous qui décidez« ) qui sera diffusée par la chaîne BBC 2 le 8 février prochain.

« Pour tout artiste ayant une conscience, il s’agirait d’un honneur douteux [d’y participer] », affirme la lettre. « Ces artistes et la BBC devraient prendre en compte le fait que ‘C’est vous qui décidez’ n’est pas un principe qui s’applique aux Palestiniens, qui ne peuvent pas ‘décidez’ d’éliminer l’occupation militaire israélienne et se débarrasser de l’apartheid dans lequel ils vivent. »

La lettre critique également la loi sur l’État-nation israélien, adoptée en juillet, qui entérine Israël comme le foyer national du peuple juif dans les lois fondamentales du pays.

« Même les Palestiniens disposant de la citoyenneté israélienne se sont vus dire que seuls les Juifs avaient ‘le droit à l’auto-détermination nationale' », notent les artistes.

Netta Barzilai après avoir remporté la finale de la 63e édition de l’Eurovision Song Contest 2018 à l’Arena Altice de Lisbonne, le 12 mai 2018. (Crédit : AFP / Francisco LEONG)

Israël avait remporté le concours de l’Eurovision pour la première fois depuis 20 ans le 12 mai 2018, grâce à la première place de Netta Barzilai avec son hymne à l’émancipation féminine « Toy ».

Cette victoire attribue automatiquement l’organisation de la prochaine édition à Israël, laquelle aura lieu du 14 au 18 mai à Tel Aviv. Plus de 40 pays doivent y participer, attirant avec eux plusieurs milliers de fans et garantissant à Israël une visibilité mondiale.

En septembre dernier, le Guardian avait déjà publié une lettre signée par 140 artistes appelant au boycott de l’Eurovision en raison de sa tenue prévue en Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...