Israël en guerre - Jour 258

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Sagiv Ben-Zvi, 24 ans : Un barman qui « voyait la beauté en chacun »

Assassiné par le Hamas alors qu'il tentait de fuir le festival Supernova le 7 octobre 2023

Sagiv Beilin Ben-Zvi, assassiné par le Hamas alors qu'il tentait de fuir le festival Supernova le 7 octobre 2023. (Crédit : Autorisation)
Sagiv Beilin Ben-Zvi, assassiné par le Hamas alors qu'il tentait de fuir le festival Supernova le 7 octobre 2023. (Crédit : Autorisation)

Sagiv Beilin Ben-Zvi, 24 ans, originaire de Holon, a été assassiné par des terroristes palestiniens du Hamas lors de leur assaut contre le festival de musique Supernova, le 7 octobre dernier.

Sagiv participait à la rave-party avec son ami Roni Petrovski, qui a grandi dans la même rue que lui à Holon. Tous deux ont été portés disparus et soupçonnés d’avoir été enlevés pendant près de trois semaines, avant que leurs familles ne soient informées, le 25 octobre, que leurs dépouilles avaient été identifiées.

Ils ont été inhumés le 26 octobre à Holon.

Fin octobre, Holon MyNet a rapporté que Sagiv était le dixième diplômé du lycée Kiryat Sharet de Holon à avoir été tué ou pris en otage le 7 octobre et dans les combats des semaines qui ont suivi. Parmi ces diplômés figure la soldate Agam Berger, qui a été enlevée de la base de Nahal Oz par le groupe terroriste palestinien le 7 octobre et qui est apparue dans une vidéo du Hamas filmée lors de l’enlèvement d’Agam et de ses compagnons d’armes.

La mère de Sagiv, Natalie, a déclaré que lui, Roni et leurs autres amis étaient rentrés de leur voyage post-armée en Amérique du Sud deux mois seulement avant le festival, et que Sagiv travaillait comme barman dans un restaurant de Holon.

Natalie a raconté aux journalistes que le jour de l’assaut, Sagiv et Roni ont quitté le festival à 18h30 et ont entrepris de rentrer chez eux. À 18h55, il lui a dit qu’ils étaient sur le chemin du retour à Holon, mais elle a rapidement perdu le contact avec lui. Leur véhicule a été retrouvé plus tard à proximité du kibboutz Mefalsim, mais il a fallu attendre des semaines pour que les corps des deux amis soient enfin retrouvés.

Natalie a décrit son fils comme « intelligent, sage et charmant, bienveillant ». Elle a ajouté que Sagiv était « toujours entouré de tonnes d’amis, il avait des cercles d’amis partout. Il semblait calme, mais il avait une grande force intérieure ».

Un message sur la page commémorative Instagram créée pour Sagiv le décrit comme un jeune homme aux multiples passions. « Il aimait le sport et l’aventure, tous les types de musique, et était néanmoins un vrai geek de l’informatique. Son appétit pour la vie ne connaissait pas de limites, il avait tant de rêves qu’il aurait sûrement réalisés. »

La publication montre Sagiv en train de pique-niquer au sommet d’une colline, souriant à l’appareil photo. Il évoque le sourire timide qu’il adressait à ses professeurs après s’être interrompu en classe, ses taches de rousseur et ses « magnifiques yeux bleu-vert », ses qualités de leader né et sa capacité à « toujours voir les bonnes choses et la beauté en chacun ».

On peut également lire que Sagiv aimait l’histoire, la politique et les affaires internationales, et qu’il pensait qu’il pourrait un jour rendre le monde meilleur, « mais il n’en était qu’à ses débuts ».

Sur la page, la sœur de Sagiv, Gil, a écrit qu’elle attendait toujours qu’il rentre à la maison, et que chaque fois qu’elle entend frapper à la porte, son cœur s’emballe et elle court vers la porte en espérant voir son petit frère de l’autre côté. Elle a déclaré qu’elle continuerait à l’attendre tous les jours jusqu’à la fin de sa vie.

« Je refuse de croire que nous ne te reverrons plus dans ce monde. Mon petit frère bien-aimé, le plus beau garçon avec le plus grand cœur. Je suis désolée de ne pas avoir pu te sauver, désolée de ne pas avoir été là pour prendre les balles à ta place. Je t’aime mon âme, et j’attends le jour où nous nous retrouverons. »

Pour lire d’autres hommages sur les victimes des massacres du Hamas du 7/10/2023 et de la guerre qui s’en est suivie, cliquez ici.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.