Sahara occidental: position de l’ONU « inchangée » après la décision américaine
Rechercher

Sahara occidental: position de l’ONU « inchangée » après la décision américaine

Antonio Guterres a affirmé que la solution "peut toujours être trouvée sur la base des résolutions du Conseil de sécurité"

Une femme soutenant les soldats rebelles du Front Polisario pro-indépendance marche près d'un drapeau de fortune du Sahara occidental en pierres peintes sur lesquelles ont peut lire : République arabe sahraouie démocratique, ou RASD, libre" dans le désert près de Tifariti, le 20 mai 2008. (Crédit : Daniel Ochoa de Olza/AP)
Une femme soutenant les soldats rebelles du Front Polisario pro-indépendance marche près d'un drapeau de fortune du Sahara occidental en pierres peintes sur lesquelles ont peut lire : République arabe sahraouie démocratique, ou RASD, libre" dans le désert près de Tifariti, le 20 mai 2008. (Crédit : Daniel Ochoa de Olza/AP)

Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres « a une position inchangée » sur le Sahara occidental après la décision du président américain Donald Trump de reconnaître la souveraineté du Maroc sur ce territoire, a déclaré jeudi son porte-parole Stéphane Dujarric.

M. Guterres « pense (…) que la solution à cette question peut toujours être trouvée sur la base des résolutions du Conseil de sécurité », a ajouté le porte-parole lors de son point-presse quotidien en réponse à des questions.

Le message du chef de l’ONU aux deux parties « est d’éviter toute action qui pourrait aggraver encore une situation tendue », a aussi fait savoir Stéphane Dujarric à propos des échanges de tirs depuis près d’un mois entre le Maroc et le Front Polisario.

Le Polisario se dit « en état de guerre de légitime défense » depuis que le Maroc a envoyé le 13 novembre des troupes à l’extrême sud de l’ancienne colonie espagnole pour chasser un groupe de militants indépendantistes sahraouis qui bloquait depuis trois semaines la seule route vers la Mauritanie, dans la zone-tampon de Guerguerat.

Le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres, à l’ouverture du sommet de la COP24 à Katowice, en Pologne, le 3 décembre 2018. (Crédit : Janek SKARZYNSKI/AFP)

L’opération de paix de l’ONU au Sahara occidental, instituée par les résolutions du Conseil de sécurité, porte le nom de Mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (Minurso).

Les discussions sous l’égide de l’ONU entre le Maroc et le Front Polisario, qui réclame depuis des années un référendum d’autodétermination prévu par un accord conclu en 1991, sont interrompues depuis mars 2019.

Le dernier émissaire de l’ONU, un ex-président allemand, Horst Köhler, a démissionné en mai 2019 pour raisons de santé, et n’a toujours pas été remplacé.

Selon des diplomates, la sélection d’un nouvel émissaire par Antonio Guterres se heurte à des exigences très fortes du Maroc et par le peu de personnalités qui seraient intéressées pour reprendre ce dossier.

A l’ONU, le Sahara Occidental est un des très rares dossiers traités par le Conseil de sécurité à ne jamais faire l’objet de réunions publiques. Il est discuté de manière régulière, mais uniquement à huis clos.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...