Israël en guerre - Jour 141

Rechercher

Séisme en Turquie : le président Erdogan reconnaît des « lacunes »

Erdogan ajoute qu'il "est impossible d'être préparé à un désastre pareil" ; de nombreux rescapés se disent "abandonnés" dans le froid

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, lors d'une conférence de presse en marge du Sommet du G20, à Nusa Dua à Bali, en Indonésie, le 16 novembre 2022. (Crédit : AP Photo/Firdia Lisnawati)
Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, lors d'une conférence de presse en marge du Sommet du G20, à Nusa Dua à Bali, en Indonésie, le 16 novembre 2022. (Crédit : AP Photo/Firdia Lisnawati)

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a reconnu mercredi des « lacunes » dans la réponse apportée au séisme qui a frappé son pays et la Syrie mais fustigé les critiques « malhonnêtes ».

« Bien sûr, qu’il y a des lacunes, il est impossible d’être préparé à un désastre pareil », a déclaré le chef de l’Etat qui s’est rendu dans la province d’Hatay (sud), l’une des plus touchées, à la frontière syrienne.

Plus de 9.000 corps sans vie ont été depuis lundi dégagés des décombres en Turquie, et 2.662 en Syrie.

« Quelques personnes malhonnêtes et déshonorantes ont publié de fausses déclarations telles que ‘nous n’avons pas vu de soldats ni de policiers' » dans la province d’Hatay, a dénoncé M. Erdogan.

« Nos soldats et nos policiers sont des gens honorables. Nous n’allons pas laisser des gens peu recommandables parler d’eux de cette façon » a-t-il lancé. Le président turc a affirmé que 21.000 membres du personnel de secours avaient été déployés dans la seule province d’Hatay.

Des sauveteurs recherchent des victimes et des survivants dans les décombres d’un immeuble qui s’est effondré à Adana, le 6 février 2023, après qu’un séisme de magnitude 7,8 a frappé le sud-est de la Turquie. (Crédit : Can EROK / AFP)

« En agissant ainsi, nous donnerons une réponse au désastre de façon à ne laisser personne sous les ruines ni personne souffrir » a-t-il promis à moins de quatre mois de l’élection présidentielle.

Dans les décombres des bâtiments d’une dizaine de villes du sud et du sud-est de la Turquie dévastées par le séisme de magnitude de 7,8, les rescapés qui attendent de l’aide et des secours ont vivement critiqué le gouvernement turc et surtout M. Erdogan, à la tête de l’Etat depuis 2003, se disant « abandonnés » dans le froid.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.