Seulement 2 255 nouveaux cas enregistrés mardi ; le taux de positivité à 5,4%
Rechercher

Seulement 2 255 nouveaux cas enregistrés mardi ; le taux de positivité à 5,4%

Ce chiffre se rapproche des 2 000 qui sont considérés comme le seuil permettant d'amorcer un déconfinement ; le taux de positivité est au plus bas depuis juillet

Un employé d'une équipe de Shaare Zedek, en habit de protection, fait un test de dépistage au coronavirus aux abords de l'unité COVID-19 à Jérusalem, le 12 octobre 2020. (Crédit :  Nati Shohat/Flash90)
Un employé d'une équipe de Shaare Zedek, en habit de protection, fait un test de dépistage au coronavirus aux abords de l'unité COVID-19 à Jérusalem, le 12 octobre 2020. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Le taux de positivité des tests de dépistage du coronavirus est au plus bas depuis le mois de juillet, a indiqué mercredi matin le ministère de la Santé, alors que le nombre de nouvelles contaminations se rapproche de la barre des 2 000, le chiffre cité comme étant le seuil à partir duquel les mesures de confinement actuel pourront commencer à être levées.

Selon le ministère, seulement 2 255 nouveaux cas ont été enregistrés mardi, ce qui ramène le bilan total des infections dans le pays, depuis le début de la pandémie, à 297 274. Il y a 48 015 cas actifs actuellement. Il y a moins de trois semaines, le chiffre des nouvelles infections quotidiennes dépassait les 8 000.

Selon les données, ce sont 41 536 résultats de tests de dépistage qui ont été révélés mardi. 5,4% étaient positifs. A la fin du mois de septembre, ce pourcentage était aux alentours de 15% et il a, depuis, baissé de manière spectaculaire. Il était de 7% à 8% la semaine dernière alors que le confinement national semblait entraver la propagation du virus.

Toutefois, certains avancent une explication partielle : celle que certains secteurs ultra-orthodoxes – où les taux de mortalité sont plus élevés – ont commencé à effectuer moins de tests.

Le bilan des décès des suites de la maladie est de 2 055 personnes, selon le ministère. Le nombre de patients ayant développé une forme grave du coronavirus est de 800, et 240 personnes sont aujourd’hui placées sous respirateur.

263 personnes sont dans un état modéré et les autres ne présentent que des symptômes légers, voire une version asymptomatique de la maladie.

Une équipe médicale de l’unité du coronavirus de l’hôpital Ichilov à Tel Aviv, le 28 juillet 2020 (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)

Le seuil à partir duquel l’allègement des restrictions pourra commencer est de 2 000 nouveaux cas par jour. Les bilans des nouvelles infections ont été bien inférieurs samedi et dimanche – avec 907 et 1624 nouveaux cas respectivement – mais ces journées sont habituellement marquées par une baisse significative du nombre des dépistages.

Le cabinet dit « du coronavirus » a voté à l’unanimité, mardi soir, le prolongement du confinement en cours jusqu’à dimanche soir, écartant toute décision sur l’assouplissement des restrictions d’ampleur qui sont actuellement mises en vigueur dans le pays.

Le confinement actuel – c’est le deuxième depuis l’apparition de l’épidémie au sein de l’Etat juif – a commencé le 18 septembre et il devait prendre fin en date du mercredi 14 octobre.

Le ministère de la Santé a préparé un plan de sortie du confinement en plusieurs phases, qui s’étendrait sur quatre mois et qui permettrait au pays de revenir graduellement à des activités normales – en commençant avec une plus grande liberté de déplacement et avec finalement la réouverture des crèches, des écoles, des synagogues, des centres commerciaux et autres. Ce plan ne pourra commencer que lorsque le nombre de nouveaux cas quotidiens, dans le pays, passera en dessous des 2000 et que le taux de contamination de personne à personne aura ralenti.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...