Israël en guerre - Jour 259

Rechercher

Shufersal se retire de l’accord avec la chaîne de supermarchés néerlandaise SPAR

La plus grande chaîne de supermarchés d'Israël invoque les contraintes réglementaires et les conditions du marché pour justifier l'annulation du partenariat

Sharon Wrobel est journaliste spécialisée dans les technologies pour le Times of Israel.

Des clients dans un supermarché Spar à Johannesburg, en Afrique du Sud, le 24 mars 2020 (Crédit : Denis Farrell/AP)
Des clients dans un supermarché Spar à Johannesburg, en Afrique du Sud, le 24 mars 2020 (Crédit : Denis Farrell/AP)

La plus grande chaîne de supermarchés d’Israël, Shufersal, a annoncé jeudi qu’elle se retirait d’un accord de partenariat de 28 millions de shekels pour établir une chaîne de magasins SPAR, un supermarché international de propriété néerlandaise, et importer des produits alimentaires de la marque SPAR, citant les restrictions réglementaires et l’évolution des conditions du marché.

Selon les termes de l’accord initial signé en mars, Shufersal prévoyait de devenir actionnaire d’une société commune nouvellement créée et contrôlée par l’homme d’affaires israélien Amit Zeev. Dans le cadre de ce partenariat, la société commune devait conclure un accord de franchise pour exploiter des magasins sous la marque SPAR, dans laquelle Shufersal aurait détenu une participation de 19,9 % et Zeev les 80,1 % restants.

« Suite à l’évolution des conditions du marché et des exigences réglementaires, et conformément aux estimations que nous avons réalisées entre la signature de l’accord et l’obtention récente de la licence conditionnelle délivrée par l’autorité de la concurrence, notre société a décidé de ne pas donner suite à cet accord », a déclaré le PDG de Shufersal, Uri Watermann, dans un communiqué.

Shufersal a refusé de fournir des détails sur les restrictions imposées par l’autorité israélienne de la concurrence, mais des articles parus dans la presse hébraïque font état d’un plafond de 15 % sur la participation de la chaîne de supermarchés dans l’entreprise commune et d’un refus du droit de veto sur les décisions, visant à limiter son implication dans la gestion des magasins SPAR. L’autorité de la concurrence a également limité la licence de partenariat à une période de cinq ans, à l’issue de laquelle elle devait réévaluer son accord sur base de l’évolution potentielle des conditions du marché de la vente au détail de produits alimentaires.

Sans compter la faiblesse du shekel israélien par rapport au dollar américain et à l’euro au cours des derniers mois, laquelle a fait grimper le coût des importations de produits en provenance d’Europe.

Shufersal avait prévu l’ouverture d’au moins 10 magasins SPAR en Israël sur les trois prochaines années, pour un investissement de 28 millions de shekels, ainsi que l’importation et la vente exclusive de produits SPAR dans ses magasins, dans le cadre d’un effort visant à stimuler la concurrence et à faire baisser les prix des denrées alimentaires. La chaîne néerlandaise compte 13 600 magasins et opère dans 48 pays à travers le monde.

Des soldats font leurs courses à la succursale de Shufersal Deal à Katzrin, sur le plateau du Golan, le 5 mai 2023. (Crédit : Michael Giladi/Flash90)

« L’accord visant à lancer la chaîne SPAR en Israël avait pour but d’accroître la concurrence en important des produits à prix réduits au profit du consommateur israélien », a déclaré Watermann. « Shufersal considère sa marque de distributeur comme un atout stratégique et une alternative de haute qualité pour les consommateurs pour lutter contre le coût élevé de la vie en Israël ».

Watermann a ajouté que Shufersal « continuera à élargir son panier de produits de marque privée dans diverses catégories et à soutenir l’industrie locale ainsi que les petits et moyens fournisseurs ».

Shufersal souhaitait introduire la chaîne SPAR en Israël, car celle-ci doit faire face à une concurrence de plus en plus intense avec l’arrivée en Israël de la chaîne de supermarchés française Carrefour et de 7-Eleven. Carrefour et 7-Eleven devraient ouvrir des centaines de magasins à eux deux au cours des prochaines années, ce qui contribuera à alimenter la concurrence sur le marché israélien de la distribution alimentaire, qui est très concentré.

Suite au retrait de Shufersal de l’accord conclu pour le lancement de la chaîne SPAR, Zeev va désormais chercher à trouver un autre partenaire dans le domaine de la vente au détail de produits alimentaires.

En juin, Rami Levy Hashikma Marketing, l’une des plus grandes chaînes de supermarchés d’Israël, annonçait son intention de s’associer à une chaîne internationale de supermarchés, probablement le groupe français Auchan. La chaîne de supermarchés discount a déclaré qu’elle envisageait de coopérer avec des chaînes de distribution internationales, parmi lesquelles le détaillant alimentaire français Casino et SPAR.

Les prix des produits alimentaires en Israël ont augmenté de 50 % au cours des vingt dernières années et sont de 25 % à 80 % supérieurs à la moyenne de l’OCDE, les produits laitiers, les boissons gazeuses et les produits à base de céréales étant particulièrement chers (selon les données de 2017 de l’OCDE). Certains secteurs de l’économie locale souffrent d’une concentration excessive, et dans le secteur de la vente au détail de produits alimentaires, les trois plus grandes chaînes de supermarchés représentent plus de la moitié du marché israélien de la distribution alimentaire, ce qui limite la concurrence et exerce une pression à la hausse sur les prix.

Des Israéliens protestent contre la flambée des prix des logements à Tel Aviv et du coût de la vie, le 2 juillet 2022. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Cette année, le taux d’inflation en Israël a dépassé les 5 %, soit le niveau le plus élevé depuis 2008, et les détaillants alimentaires locaux ont augmenté les prix des aliments, suscitant l’indignation des consommateurs et des appels au boycott.

Parallèlement, les droits de douane à l’importation, les goulots d’étranglement réglementaires, les coûts de la taxe sur la valeur ajoutée et les restrictions en matière de casheroute ont rendu le marché israélien moins attrayant pour les chaînes internationales de vente au détail. Au début de l’année, le ministre des Finances, Bezalel Smotrich, a tenté d’inciter la chaîne de distribution américaine Costco Wholesale Corp. à s’implanter sur le marché israélien, afin de stimuler la concurrence sur le marché de l’alimentation de détail – une invitation qui n’a pas encore été acceptée.

Le coût de la vie en Israël est l’un des plus élevés des pays de l’OCDE, une situation généralement attribuée au manque de concurrence entre importateurs et fabricants locaux.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.