Israël en guerre - Jour 235

Rechercher

Sinwar brièvement sorti de sa cachette à Gaza, a rencontré des terroristes – Hamas

Israël n'a pas réagi au fait que le chef terroriste aurait refait surface ; le Forum des familles d'otages estime que cette information atteste de l'échec israélien dans la guerre

Le chef du Hamas dans la bande de Gaza, Yahya Sinwar, saluant ses partisans lors d'un rassemblement marquant la Journée d'Al-Qods ("Jérusalem" en arabe), à Gaza City, le 14 avril 2023. (Crédit : Mohammed Abed/AFP)
Le chef du Hamas dans la bande de Gaza, Yahya Sinwar, saluant ses partisans lors d'un rassemblement marquant la Journée d'Al-Qods ("Jérusalem" en arabe), à Gaza City, le 14 avril 2023. (Crédit : Mohammed Abed/AFP)

Le chef du Hamas, Yahya Sinwar, est brièvement sorti de sa cachette souterraine et s’est promené dans les rues de la bande de Gaza, a assuré un responsable du groupe terroriste palestinien.

Ce responsable, qui a parlé anonymement au journal Al-Araby Al-Jadeed, basé à Londres, dans une interview publiée mercredi, a réfuté les affirmations israéliennes selon lesquelles Sinwar est coupé de ses forces sur le terrain, disant qu’il a rencontré des terroristes et passé en revue les sites où il y a eu des affrontements avec l’armée israélienne.

Israël a fait de l’élimination de Sinwar un élément clé de son objectif de destruction du groupe terroriste palestinien du Hamas pour son assaut barbare du 7 octobre sur le sud du pays, qui a déclenché la guerre toujours en cours dans la bande de Gaza. Des responsables israéliens ont affirmé que Sinwar était contraint de se terrer dans le vaste réseau de tunnels du Hamas sous la bande de Gaza, ce qui l’isolait des terroristes armés qui combattent les soldats de Tsahal à la surface.

Ils ont indiqué qu’il se trouvait probablement dans des tunnels sous Khan Younès ou Rafah, entouré d’otages.

Cependant, la source du Hamas a déclaré que Sinwar « dirigeait effectivement le mouvement sur le terrain », selon une analyse de l’interview avec Al-Araby Al-Jadeed, publiée par le site Web en langue anglaise du journal New Arab, et les informations des médias israéliens sur les remarques.

Sinwar, selon la source, « a récemment inspecté des zones qui ont été témoins d’affrontements entre la résistance [nom que se donnent les groupes terroristes islamistes anti-Israël] et l’armée d’occupation [nom de Tsahal pour les groupes anti-Israël, et a rencontré certains combattants [terroristes] du mouvement en surface et non dans les tunnels ».

Yahya Sinwar, chef du Hamas dans la bande de Gaza, dans un tunnel à Khan Younès, dans le sud de Gaza, le 10 octobre 2023. (Crédit : Porte-parole de Tsahal)

« Lors de discussions récentes entre les dirigeants du mouvement à l’intérieur et à l’extérieur, Sinwar a informé les dirigeants extérieurs du mouvement de la situation de la résistance dans la bande de Gaza, en fournissant une mise à jour de ses capacités de combat », a déclaré la source.

La source a noté que les réunions ont eu lieu au domicile des dirigeants du groupe terroriste palestinien du Hamas.

Les responsables israéliens n’ont pas encore commenté cette information.

Toutefois, le forum représentant les familles des otages enlevés en Israël lors de l’attaque du Hamas en octobre a déclaré dans un communiqué que les services de renseignement avaient examiné l’article et estimé que l’information était « fiable ».

La sortie de Sinwar des profondeurs des tunnels alors que les otages languissent dans les sous-sols est une image de l’échec israélien », a déclaré le Forum des familles des otages et disparus.

S’adressant au gouvernement, la déclaration dit que « si les otages ne sont pas dans votre esprit, il n’y aura pas de rédemption ni de victoire ».

La Treizième chaîne a cité la source du Hamas qui a déclaré que « malgré la guerre, Sinwar n’est pas détaché de la réalité, mais continue à faire son travail en tant que leader sur le terrain. Le discours selon lequel il est isolé dans les tunnels n’est rien d’autre que l’affirmation du [Premier ministre Benjamin] Netanyahu, destinée à plaire à l’opinion publique israélienne et à ses alliés ».

Le 7 octobre, le Hamas a mené une attaque transfrontalière massive contre Israël qui a fait près de 1 200 morts, pour la plupart des civils. Les 3 000 terroristes qui ont franchi la frontière avec la bande de Gaza pour se déchaîner de manière meurtrière dans les régions méridionales ont également enlevé 253 personnes de tous âges qui ont été prises en otage dans l’enclave palestinienne.

Des personnes passant devant des photographies d’Israéliens toujours retenus en otage par des terroristes du Hamas à Gaza, sur la Place des Otages, à Tel Aviv le 14 mars 2024. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

« Il n’est pas possible, bien sûr, de déterminer avec précision le nombre de prisonniers [otages] vivants, mais ce qui est certain, c’est qu’il est plus élevé que les chiffres diffusés dans les médias israéliens », a déclaré la source.

Elle a affirmé à tort que le Hamas détenait une trentaine de « généraux et d’officiers [de l’agence de sécurité intérieure] du Shin Bet » capturés le 7 octobre, précisant qu’ils étaient détenus dans des « lieux hautement sécurisés » et qu’il était « impossible de les atteindre ».

Tsahal a officiellement confirmé la mort de 34 des personnes enlevées le 7 octobre et toujours détenues par le Hamas, citant de nouveaux renseignements et de nouvelles découvertes obtenus par les troupes opérant à Gaza. Toutefois, des responsables israéliens et américains ont déclaré en privé que le nombre de morts pourrait être beaucoup plus élevé. Cent trente-trois otages sont toujours retenus en captivité.

La source a également affirmé que le Hamas avait proposé de libérer 40 otages lors de la première étape d’une récente proposition de trêve temporaire, et non pas seulement 20, comme cela a été rapporté en Israël. Le Hamas a finalement rejeté cette proposition.

Des troupes du bataillon Netzah Yehuda de la Brigade Kfir opérant dans le nord de Gaza, à Beit Hanoun, sur une image publiée le 23 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)

« Depuis la conclusion de ce cycle, les États-Unis sont en colère après avoir échoué dans toutes leurs tentatives de pression pour forcer la résistance à accepter des conditions de reddition en faveur du gouvernement d’occupation et à libérer des prisonniers israéliens sans engagement réel pour mettre fin aux souffrances du peuple palestinien », a déclaré la source du groupe terroriste palestinien du Hamas.

« La seule voie pour libérer les prisonniers de l’occupation [Israël] réside dans des négociations accompagnées d’un engagement de cessez-le-feu et de reconstruction », a déclaré la source.

La source a également nié le fait que les médiateurs égyptien et qatari feraient pression sur le Hamas au sujet des négociations, affirmant que « les positions du Caire et de Doha étaient accommodantes à l’égard des demandes et des conditions de la résistance [nom que se donnent les groupes terroristes islamistes anti-Israël] ».

L’interview a eu lieu le jour même où le Hamas a publié une vidéo de propagande terroriste montrant des signes de vie de l’otage israélo-américain Hersh Goldberg-Polin, âgé de 23 ans.

Dans la vidéo de près de trois minutes, Goldberg-Polin, dont le bras a été fauché lors de l’attaque à la grenade qu’il a subie quand il s’est fait prendre en otage, s’identifie et demande au gouvernement israélien de ramener les otages chez eux ou qu’il démissionne, faisant ainsi écho à une position de plus en plus souvent exprimée récemment par certains parents des personnes enlevées.

Des vidéos de l’assaut du Hamas ont montré qu’une partie du bras de Goldberg-Polin a été arrachée lorsque les terroristes du Hamas ont lancé des grenades dans un abri où il s’était caché avec d’autres personnes qui tentaient d’échapper au massacre.

La publication de la vidéo a provoqué une manifestation devant le domicile du Premier ministre Benjamin Netanyahu à Jérusalem, les manifestants exigeant que le gouvernement parvienne à un accord pour libérer les otages.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.