Smokey Robinson écorche le mot « Hanoukka » et fait le tour du net
Rechercher
tchanouka", a déclaré la légende de Motown, payée pour enregistrer une vidéo de voeux" data-image_url="https://static.timesofisrael.com/fr/uploads/2020/12/AP_19115077227695.jpg" data-image_width="2048" data-image_height="1410">

Smokey Robinson écorche le mot « Hanoukka » et fait le tour du net

"Je ne sais pas absolument pas ce qu'est tchanouka", a déclaré la légende de Motown, payée pour enregistrer une vidéo de voeux

Smokey Robinson assiste à la projection de "The Apollo" lors du Festival du film de Tribeca 2019 au cinéma Apollo le mercredi 24 avril 2019 à New York. (Crédit : Charles Sykes/Invision/AP)
Smokey Robinson assiste à la projection de "The Apollo" lors du Festival du film de Tribeca 2019 au cinéma Apollo le mercredi 24 avril 2019 à New York. (Crédit : Charles Sykes/Invision/AP)

JTA — Jeff Jacobson a payé 399 dollars pour que Smokey Robinson, la légende de Motown, souhaite un joyeux Hanoukka à sa mère, mais les choses ne se sont pas passées comme prévu..!

Jacobson a tweeté la vidéo que Robinson, 80 ans, lui a envoyée dimanche et qui, selon Jacobson, « prend une tournure étrange ».

À la fin de son message, Robinson a souhaité un joyeux « tchanouka« . La fête juive s’écrit parfois en anglais « Chanukah ». (Le digramme « ch » en anglais se prononce [tch] mais correspond également à la translittération de la lettre hébraïque ‘het)

Depuis lundi après-midi, la vidéo a été retweetée près de 30 000 fois.

« Je n’ai aucune idée de ce qu’est ‘tchanouka‘, mais je suis heureux que ce soit ‘tchanouka‘, parce que c’est ce qu’ils ont dit », dit Robinson dans la vidéo, en référence à la demande de Jacobson et de son frère.

Les frères ont contacté Robinson par l’intermédiaire de Cameo, un service qui met en relation les fans avec des célébrités pour ce type de messages pré-enregistrés, contre rémunération. Jacobson a déclaré que sa mère avait grandi dans la même rue que Robinson à Detroit.

« Bref, que Dieu te bénisse, bébé, et profite de « tchanouka » », ajoute Robinson à la fin.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...