Souccot : Israël boucle exceptionnellement la Cisjordanie et Gaza
Rechercher

Souccot : Israël boucle exceptionnellement la Cisjordanie et Gaza

La fermeture particulièrement longue de 11 jours a été décidée après l’attentat de Har Adar

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

La police des frontières au checkpoint de Qalandiya, le 23 octobre 2012. Illustration. (Crédit : Oren Nahshon/Flash90)
La police des frontières au checkpoint de Qalandiya, le 23 octobre 2012. Illustration. (Crédit : Oren Nahshon/Flash90)

Le ministre de la Défense Avigdor Liberman a approuvé dimanche, de manière inhabituelle, un projet de fermeture de la Cisjordanie et de la bande de Gaza pendant les 11 jours de fêtes – entre le début de Souccot et le Shabbat suivant.

Une porte-parole de l’armée israélienne, ayant confirmé la décision, a cependant souligné que la fermeture en question était soumise à d’autres évaluations avant la fête, et qu’elle pouvait ainsi subir des changements.

La fermeture pour les fêtes juives et israéliennes est une procédure routinière. Israël fermait cependant généralement la Cisjordanie et la bande de Gaza uniquement du début jusqu’à la fin des fêtes qui durent une semaine, comme Souccot, et non pendant toute la fête.

Cette année, la fête se termine au soir du mercredi 11 octobre. La fermeture doit durer jusqu’à la fin du week-end qui suit, à minuit le 14 octobre, pour 11 jours au total.

Avigdor Liberman, ministre de la Défense, à la Knesset, le 10 juillet 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Avigdor Liberman, ministre de la Défense, à la Knesset, le 10 juillet 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

La Deuxième chaîne a annoncé que la décision de Liberman allait à l’encontre de la recommandation de l’armée, et avait été prise sous la pression du ministre de la Sécurité intérieure, Gilad Erdan, après l’attentat mortel de la semaine dernière à Har Adar, au cours duquel un terroriste palestinien a abattu trois Israéliens et en a blessé un quatrième grièvement.

Le bureau du ministère de la Défense a réfuté cette information, non sourcée, affirmant que c’était un « non sens ». L’armée l’a elle aussi démentie.

Selon un porte-parole du ministre et un porte-parole de l’armée, depuis l’attentat de Har Adar, la position de l’armée consiste à favoriser la fermeture pendant toute la fête.

L’armée a indiqué que, avant l’attentat de Har Adar, elle recommandait une fermeture de la Cisjordanie et de la bande de Gaza uniquement pour le premier et le dernier jour de la fête, mais que depuis, son évaluation avait changé.

De gauche à droite : Solomon Gavriyah, Youssef Ottman et Or Arish, les trois Israéliens tués dans un attentat à Har Adar, le 26 septembre 2017. (Crédit : autorisation)
De gauche à droite : Solomon Gavriyah, Youssef Ottman et Or Arish, les trois Israéliens tués dans un attentat à Har Adar, le 26 septembre 2017. (Crédit : autorisation)

Le porte-parole de Liberman a indiqué que la nouvelle « recommandation a été acceptée par le ministre de la Défense. »

En général, la période des grandes fêtes juives, qui a débuté cette année le 20 septembre dernier avec Rosh HaShana, est perçue par les responsables militaires comme une période où le risque d’attentat est très élevé.

Chaque jour, des dizaines de milliers de Palestiniens de Cisjordanie entrent en Israël et dans les implantations israéliennes. Des Gazaouis, en nombre moins important, se rendent aussi quotidiennement en Israël, principalement pour recevoir des soins médicaux.

L’armée israélienne fait des exceptions aux fermetures pour des cas humanitaires ou particuliers, en fonction de l’évaluation de l’Administration civile du ministère de la Défense.

Les fermetures de la Cisjordanie et de la bande de Gaza ont pour objectif d’empêcher des attaques terroristes en Israël pendant les fêtes et de permettre aux soldats et policiers israéliens déployés aux postes-frontières de pouvoir célébrer la fête.

Une fermeture similaire a été imposée vendredi et samedi pour Yom Kippour, et la semaine précédente pour Rosh HaShana.

Souccot, dont la célébration dure une semaine, commémore la traversée du Sinaï par les juifs jusqu’en Terre sainte après leur exode d’Egypte, selon le récit biblique.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...