Israël en guerre - Jour 198

Rechercher

Suite aux pressions US, Israël prolonge les visas des Ukrainiens jusqu’en juillet

Le ministre de l'Intérieur annonce que l'interdiction de travailler ne sera appliquée qu’aux Ukrainiens ayant fui l'invasion russe s'ils ont séjourné dans le pays moins de 90 jours

Des réfugiés juifs ukrainiens dans un refuge d’urgence parrainé par l’International Fellowship of Christians and Jews et le Joint Distribution Committee à Chisinau, en Moldavie, le 5 mars 2022. Illustration. (Nati Shohat/Flash90)
Des réfugiés juifs ukrainiens dans un refuge d’urgence parrainé par l’International Fellowship of Christians and Jews et le Joint Distribution Committee à Chisinau, en Moldavie, le 5 mars 2022. Illustration. (Nati Shohat/Flash90)

Il semblerait qu’à la suite des pressions des États-Unis, le ministre de l’Intérieur israélien, Moshe Arbel, a prolongé les visas des réfugiés ukrainiens arrivés en Israël au lendemain de l’invasion russe.

Dans un communiqué publié en ligne mardi, le ministère de l’Intérieur a déclaré qu’il n’appliquerait pas non plus les restrictions de travail aux ressortissants ukrainiens qui se trouvent dans le pays depuis au moins 90 jours.

Le ministère de l’Intérieur a précisé que cette prolongation serait en vigueur jusqu’à la fin du mois de juillet.

« À la fin de cette période, la politique sera réexaminée en fonction des données les plus récentes », a déclaré le ministère.

Dans le cadre d’un accord bilatéral, les Ukrainiens peuvent entrer en Israël sans visa pour une durée maximale de trois mois. En raison de la guerre en cours, Israël a prolongé les visas des réfugiés non juifs après l’annulation par la Cour suprême de justice du plafond limitant le nombre de réfugiés. Toute personne ayant des racines juives a automatiquement le droit de devenir citoyen en vertu de la loi israélienne sur le retour.

La décision d’Arbel touchera quelque 14 200 Ukrainiens, selon le quotidien Haaretz, qui rapporte que cette décision a été prise après la demande du ministère des Affaires étrangères à l’Autorité de l’immigration et des frontières d’améliorer son traitement des réfugiés, en réponse aux critiques des États-Unis.

Le gouvernement israélien a été critiqué par l’Ukraine pour sa politique à l’égard des réfugiés, ainsi que par une organisation humanitaire qui a déclaré en février que l’aide dont bénéficiaient les réfugiés était « inadéquate« .

La semaine dernière, le ministère de l’Immigration et de l’Intégration a déclaré que les procédures spéciales destinées à aider les Ukrainiens à accélérer leur immigration en Israël resteraient en place, mais qu’elles seraient annulées pour les Russes et les Biélorusses.

Si l’aide aux Ukrainiens fuyant l’assaut russe a été la priorité absolue de Jérusalem, ce sont les Russes – et dans une bien moindre mesure les Biélorusses – qui ont constitué la grande majorité des nouveaux immigrants, ces derniers cherchant à échapper à la conscription obligatoire et à l’escalade redoutée des violations des droits de l’homme par le Kremlin.

En décembre, le Centre de recherche et d’information de la Knesset a indiqué qu’entre mars et octobre 2022, 29 133 immigrants étaient arrivés de Russie, 13 570 d’Ukraine et 1 580 de Biélorussie.

Bien que la Biélorussie ne soit pas impliquée dans la guerre, des dizaines de milliers de soldats russes ont envahi l’Ukraine depuis son voisin du nord, et des forces russes continuent d’y être déployées.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.