Syrie : Réunion d’un « groupe de contact » à l’initiative de Moscou
Rechercher

Syrie : Réunion d’un « groupe de contact » à l’initiative de Moscou

La Russie, les Etats-Unis et les pays de la région vont se réunir en octobre ; Poutine doit dévoiler son plan pour la Syrie à l'ONU

Le président russe Vladimir Poutine prononce un discours lors d'une cérémonie au Kremlin, le 25 mars 2014 (Crédit : Alexei Nikolsky/AFP Photo/Ria Novosti/POOL)
Le président russe Vladimir Poutine prononce un discours lors d'une cérémonie au Kremlin, le 25 mars 2014 (Crédit : Alexei Nikolsky/AFP Photo/Ria Novosti/POOL)

Les « principaux acteurs » dans le conflit syrien, incluant les Etats-Unis, la Russie, l’Arabie saoudite, l’Iran, la Turquie et l’Egypte, se réuniront en octobre, a annoncé lundi le ministère russe des Affaires étrangères sans préciser le lieu de cette réunion.

« Quatre groupes de travail doivent être formés à Genève et la rencontre du groupe de contact incluant les principaux acteurs, je pense, se réunira en octobre après la session de l’Assemblée générale de l’ONU », a déclaré le vice-ministre des Affaires étrangères, Mikhaïl Bogdanov, cité par l’agence Ria Novosti, quelques heures avant le discours de Vladimir Poutine à l’ONU où le chef de l’Etat russe doit dévoiler son plan pour la Syrie.

Washington, Moscou, Ryad, Téhéran, Ankara et Le Caire devraient envoyer leurs représentants, a indiqué le vice-ministre russe, qui a ajouté qu’il espérait que cette réunion du groupe de contact ait lieu « aussi vite que possible. »

« Le niveau (de représentation) n’a pas encore été décidé. Je pense que cela peut être un travail à plusieurs niveaux, au niveau des experts, des vice-ministres ou des ministres mêmes, si nécessaire », a-t-il précisé.

Le médiateur de l’ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, devrait également participer à cette réunion, après s’être déjà réuni en septembre avec les chefs des quatre groupes de travail thématiques entre Syriens mis en place par les Nations unies en vue de relancer les négociations.

Ces quatre groupes de travail constituent le fondement de la nouvelle approche proposée fin juin par M. de Mistura pour faire la paix en Syrie, alors que les deux conférences de Genève sur la Syrie n’ont pas permis de mettre fin au conflit.

Le président Vladimir Poutine s’est replacé de manière spectaculaire au centre du jeu sur la Syrie. Tout en proposant une coalition avec les pays de la région, il a sensiblement augmenté la présence militaire russe dans le pays, selon les Etats-Unis.

Prise de court par l’offensive diplomatique russe, la Maison Blanche a décidé de tenter la carte du dialogue avec le chef d’Etat russe, qui rencontrera lundi soir Barack Obama après plus de deux ans sans rencontre officielle.

Plus de 240.000 personnes sont mortes et des millions d’autres ont fui leurs foyers depuis le début du conflit en mars 2011. Celui-ci a été déclenché par la répression de manifestations antigouvernementales pacifiques, qui ont dégénéré en révolte armée puis en guerre civile.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...