Tibor Rubin, un survivant de la Shoah, décède à 86 ans
Rechercher

Tibor Rubin, un survivant de la Shoah, décède à 86 ans

Le médaillé d'Honneur « voulait que les goyim » sachent que les Juifs avaient aussi combattu pour les États-Unis

Le médaillé du Medal of Honor, Tibor Rubin, est l'objet d'un nouveau livre, 'une seule main' (Crédit : Capture d'écran YouTube)
Le médaillé du Medal of Honor, Tibor Rubin, est l'objet d'un nouveau livre, 'une seule main' (Crédit : Capture d'écran YouTube)

LOS ANGELES – Tibor « Ted » Rubin, qui a survécu deux ans dans le camp de concentration de Mauthausen puis deux ans et demi en tant que prisonnier dans un camp de guerre chinois au cours de la guerre de Corée, est décédé à l’âge de 86 ans.

Rubin est décédé samedi à Garden Grove, en Californie. Sa mort a été attribuée à des causes naturelles.

Né à Paszto, un shtetl hongrois de 120 familles juives, Rubin avait 15 ans quand il a été libéré par les troupes américaines. Il a fait le serment de rembourser sa dette en s’enrôlant dans l’armée américaine après son arrivée à New York en 1948.

Pendant la guerre de Corée en 1950, Rubin a lui seul défendu une colline pendant 24 heures contre des vagues de soldats nord-coréens pour couvrir la retraite de son unité.

Tibor Rubin à l'époque où il était un jeune soldat américain pendant la guerre de Corée (Crédit : Capture d'écran YouTube)
Tibor Rubin à l’époque où il était un jeune soldat américain pendant la guerre de Corée (Crédit : Capture d’écran YouTube)

Rubin a été recommandé trois fois pour le Congressional Medal of Honor par deux de ses officiers supérieurs pour sa conduite pendant la guerre. Mais les documents nécessaires avaient été intentionnellement dégradés par un premier sergent antisémite de la compagnie, selon les témoignages des nombreux camarades de Rubin.

À la fin de l’année 1950, Rubin a été gravement blessé et capturé par les troupes chinoises.

Appliquant ce qu’il avait appris pendant l’Holocauste, Rubin a régulièrement volé de la nourriture des dépôts d’approvisionnement chinois et l’a distribuée à parts égales entre ses co-détenus qui ont ensuite affirmé que ses actions ont permis de maintenir 40 personnes en vie.

Rubin a finalement remporté le Congressional Medal of Honor en 2005.

« Je veux cette reconnaissance pour mes frères et sœurs juifs », a-t-il dit lors de la cérémonie de remise de la médaille.

« Je veux que les goyim sachent qu’il y a eu des Juifs là-bas, qu’il y avait un petit blanc-bec de la Hongrie, qui ont combattu pour leur pays bien-aimé ».

Plus tôt cette année, Garden Grove, où Rubin a vécu, a donné son nom à sa nouvelle bibliothèque publique.

En 2013, Rubin a été l’un des protagonistes du documentaire « La guerre de Finnigan », réalisé par Conor Timmis.

Dans la séquence qui lui est consacrée, et qui est narrée par Mark Hamill, Rubin raconte ses expériences pendant l’Holocauste et la guerre de Corée, entrecoupé par des images du président George W. Bush remettant à Rubin la Médaille d’Honneur en 2005.

Rubin laisse derrière lui son épouse Yvonne et ses enfants Frank et Rosalyn Rubin.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...