Tlaib exige qu’Israël restitue le corps d’une terroriste palestinienne présumée
Rechercher

Tlaib exige qu’Israël restitue le corps d’une terroriste palestinienne présumée

Sans mentionner la tentative d'attaque menée par Mai Afana contre des soldats, la démocrate dénonce la politique israélienne consistant à conserver les corps des assaillants

La représentante Rashida Tlaib, à la 110e
NAACP National Convention, le 22 juillet 2019, à Detroit. (Crédit : AP Photo/Carlos Osorio)
La représentante Rashida Tlaib, à la 110e NAACP National Convention, le 22 juillet 2019, à Detroit. (Crédit : AP Photo/Carlos Osorio)

WASHINGTON (JTA) — Rashida Tlaib, membre du Congrès représentant le Michigan, a demandé à Israël de restituer le corps d’une femme qui a été tuée alors qu’elle tentait de tuer des soldats israéliens.

Dans un thread Twitter samedi, Tlaib, l’une des plus virulentes critiques d’Israël au Congrès, a fustigé Israël pour sa politique consistant à conserver les corps des assaillants tués lors d’une attaque.

« Voici la mère de Mai Afana, Khuloud, qui se bat pour pouvoir enterrer sa fille et commencer son deuil », a écrit Tlaib, une Américaine d’origine palestinienne. « Mai était une mère, une fille aimante et une doctorante brillante. Elle a été tuée par le gouvernement israélien en juin dernier. Israël ne veut pas rendre son corps à sa famille. »

Une photo de la mère d’Afana tenant une affiche de sa fille accompagnait le tweet.

Afana a été tuée le 16 juin. L’armée israélienne avait indiqué à l’époque qu’elle avait foncé avec sa voiture sur un poste de contrôle de Cisjordanie, près de Jérusalem, puis que, munie d’un couteau, elle s’était précipitée sur les soldats du poste. Un soldat israélien a été légèrement blessé dans l’attaque.

Israël conserve régulièrement les corps des terroristes comme moyen de négocier des captifs israéliens vivants et les corps d’Israéliens détenus par le Hamas dans la bande de Gaza. L’État juif craint aussi que l’enterrement des terroristes ne soit un prétexte pour inspirer d’autres terroristes ou soulever des affrontements – comme cela a été le cas à maintes reprises.

Dans son thread Twitter, Tlaib n’explique à aucun moment le contexte de la mort d’Afana, à l’exception d’une allusion apparente à sa conviction que l’armée n’a pas fait son enquête sur Afana, disant que les corps sont détenus « sans preuve ».

« Je partage l’histoire de Mai parce que je n’ai pris connaissance de cette pratique inhumaine du gouvernement israélien seulement l’année dernière », a écrit Tlaib. « Sans preuve, ils émettent des allégations, et tout cela pour simplement continuer à déshumaniser les Palestiniens même après leur mort. Nous devons nous opposer à cette forme de violence collective. »

Un soldat israélien se tient près d’une voiture qui aurait été utilisée dans une attaque près de l’intersection de Hizmeh en Cisjordanie, le 16 juin 2021. (Crédit : AP Photo/Maya Alleruzzo)

Tlaib n’aborde pas non plus la raison sous-jacente de cette politique – le refus du Hamas de restituer les corps et les captifs israéliens. Elle renvoie à un rapport de Human Rights Watch condamnant Israël pour la détention du corps d’un autre Palestinien ; ce rapport mentionne la raison pour laquelle Israël détient les corps et condamne également le groupe terroriste du Hamas.

« Le peuple palestinien mérite la même dignité que tout autre être humain », écrit Tlaib. « Leur refuser le droit de voir leurs proches pour leur permettre de tourner la page est une autre forme de violence douloureuse de l’arsenal israélien parrainé par les États-Unis. Le cadavre de Mai est l’un des centaines qui sont détenus. »

Tlaib fait partie d’une poignée de démocrates progressistes qui soutiennent le mouvement de boycott d’Israël (BDS) et qui, pendant le conflit entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas en mai, ont appelé à une réduction du financement d’Israël.

Elle est le seul membre du Congrès qui dit estimer qu’Israël ne devrait pas exister en tant qu’État juif.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...