Rechercher

Trois Israéliens blessés lors d’affrontements armés au tombeau de Joseph

L'armée indique que les Palestiniens ont massivement tiré sur des pèlerins venus prier dans ce lieu saint juif du nord de la Cisjordanie ; un militaire a été touché

Les fidèles au tombeau de Joseph dans la ville de Naplouse, en Cisjordanie, le 30 juin 2022. (Capture d'écran : Twitter)
Les fidèles au tombeau de Joseph dans la ville de Naplouse, en Cisjordanie, le 30 juin 2022. (Capture d'écran : Twitter)

Des hommes armés palestiniens ont ouvert le feu pendant des heurts avec les troupes israéliennes qui accompagnaient les fidèles dans un tombeau juif de Cisjordanie, jeudi. Trois Israéliens ont été légèrement blessés.

Ces heurts ont éclaté alors que des centaines de pèlerins Juifs sous escorte de l’armée étaient venus pour prier au tombeau de Joseph, qui se trouve aux abords de Naplouse. Selon Tsahal, les Palestiniens ont « massivement ouvert le feu » en direction du complexe.

Les soldats ont tiré en riposte en direction des hommes armés, a fait savoir un communiqué émis par l’armée.

Parmi les blessés du côté israélien, le colonel Roy Zweig, à la tête de la Brigade régionale de Samarie, dans le nord de la Cisjordanie. Il a été pris en charge à l’hôpital, apparemment touché par un éclat de balle.

L’armée a indiqué que les pèlerins avaient tous été évacués du secteur par les soldats.

Sur des images qui ont été diffusées sur les réseaux sociaux, des bruits de détonation se font entendre alors que les fidèles se sont rassemblés dans la cour du tombeau.

« Nous n’abandonnerons pas notre contrôle du tombeau de Joseph », a commenté le dirigeant du Conseil régional de Samarie, Yossi Dagan, qui s’y trouvait lui-même pendant les heurts.

Les pèlerins juifs désireux de se rendre au tombeau de Joseph peuvent y aller seulement une fois par mois, sous haute sécurité. Pendant ces visites, il est habituel que les militaires soient pris pour cible par des pierres lancées par les Palestiniens, et ils sont aussi fréquemment agressés par arme à feu ou au cocktail Molotov.

Roy Zweig, commandant de la brigade régionale de Samarie de Tsahal. (Crédit: Wikipedia Commons)

Au mois d’avril, des travaux majeurs avaient eu lieu au tombeau sous forte sécurité après des actes de vandalisme commis à deux reprises par des Palestiniens qui étaient parvenus à y pénétrer. Zweig, le commandant qui a été blessé jeudi matin, avait fait les gros titres à l’époque après avoir ignoré l’ordre donné par le chef du Commandement central, Yehuda Fuchs, de ne pas inviter les journalistes à accompagner les soldats et les partisans du mouvement pro-implantation venus pour réparer les dégâts.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...