Cinq Israéliens décédés du COVID-19, amenant le bilan à 49 ; 8 430 porteurs
Rechercher

Cinq Israéliens décédés du COVID-19, amenant le bilan à 49 ; 8 430 porteurs

Une femme de 84 ans a été la 6e résidente d'une maison de repos de Beer Sheva à décéder des suites du COVID-19 ; deux sexagénaires auraient eu des maladies sous-jacentes

Des travailleurs du Magen David Adom portant des vêtements de protection, comme mesure préventive contre le coronavirus évacuant une femme à l'hôpital Hadassah Ein Karem, à Jérusalem, le 22 mars 2020. (Crédit : Flash90)
Des travailleurs du Magen David Adom portant des vêtements de protection, comme mesure préventive contre le coronavirus évacuant une femme à l'hôpital Hadassah Ein Karem, à Jérusalem, le 22 mars 2020. (Crédit : Flash90)

Le bilan des décès des suites du coronavirus s’élevait à 49 et à 8 430 porteurs du virus dimanche soir, soit 5 décès en tout. La dernière victime n’a pas été identifiée.

Une femme âgée de 84 ans, qui se trouvait à la maison de repos Mishan de Beer Sheva, a succombé à la maladie dans la matinée. C’est la sixième pensionnaire de l’établissement à mourir. Par ailleurs, un homme de 63 ans et une femme de 61 ans, qui avaient des problèmes de santé antérieurs, sont décédés des suites à la maladie, ainsi qu’une nonagénaire qui présentait elle aussi des facteurs de comorbidité.

Le centre médical Soroka de Beer Sheva, l’hôpital Hadassah Ein Kerem de Jérusalem, le centre médical Wolfson de Holon et le centre médical Shaare Zedek de Jérusalem ont respectivement annoncé ces décès.

La première victime s’appelait Dalia Salmona, et elle avait travaillé comme infirmière en chef au centre médical Soroka, de Beer Sheva, jusqu’à sa retraite. Elle aurait souffert de démence sénile. Elle laisse derrière elle trois enfants et des petits-enfants.

L’homme de 63 ans était Bentzion Kofershtock, connu comme « le père de Meron » en raison de son travail bénévole d’aide alimentaire apportée aux visiteurs au tombeau du rabbin Shimon Bar Yohai.

Le centre médical Wolfson de Holon a déclaré que la femme de 61 ans, dont l’identité n’a pas encore été révélée, était arrivée à la fin du mois dernier d’une unité de rééducation gériatrique et qu’elle souffrait de maladies sous-jacentes.

Par ailleurs, une femme de 98 ans hospitalisée au centre médical Shaare Zedek, dont le nom n’a pas encore été rendu public, s’est éteinte dimanche des suites du coronavirus.

L’hôpital a fait savoir dans un communiqué que la victime, arrivée hier dans l’établissement dans un état grave, présentait des « facteurs de comorbidité compliqués », sans donner de détails.

Les résultats du test à la maladie étaient revenus positifs dans l’après-midi, selon les médecins.

Le ministre de la Santé a fait savoir, dimanche soir, que 8 430 personnes avaient été testées positives au coronavirus en Israël.

139 malades se trouvent dans un état grave, 182 dans un état modéré et 106 ont été placés sous respirateur – un chiffre qui ne semble pas marquer une augmentation par rapport à samedi soir. 546 personnes ont guéri du virus.

Alors que le bilan des victimes décédées du coronavirus au sein des maisons de retraite du Mishan Group ne cesse de s’alourdir, les familles des résidents ont indiqué prévoir de porter plainte contre les gestionnaires de la structure et du ministère de la Santé pour faute professionnelle présumée.

« Le ministère de la Santé, en tant que régulateur, n’a rien supervisé, rien surveillé. Il a fait des économies sur le dos des soins aux personnes
âgées », a déclaré un représentant des familles des résidents à la chaîne publique Kan, dimanche matin.

Il y a eu au total au moins 42 cas de coronavirus parmi les résidents et les membres du personnel.

Dans la plainte, les familles clameront que leurs proches ont été négligés, entraînant leur contamination au COVID-19, et que les responsables du ministère de la Santé et les personnels médicaux n’ont rien fait pour les isoler les uns des autres ou pour les dépister, a noté la Douzième chaîne.

Les plaignants affirmeront également que les déclarations faites par certains résidents, qui avaient dit ressentir des douleurs et de la fièvre – des symptômes du COVID-19, la maladie causée par le coronavirus – n’ont pas été prises au sérieux et que des personnes avaient ensuite été contaminées, au sein de la structure, parce qu’aucune mesure de quarantaine n’avait été prise.

Selon les familles, aucun résident ni aucun employé de la structure présentant des symptômes du COVID-19 n’aurait été dépisté.

Samedi, une survivante de la Shoah âgée de 88 ans, la docteure Nelia Kravitz, qui avait été médecin au centre médical Soroka pendant 20 ans, est devenue la cinquième personne accueillie à la maison de retraite Mishan à Beer Sheva à mourir du coronavirus.

Le centre de vie médicalisé Nofim Tower à Jérusalem a également été durement frappé par la pandémie de virus, avec quatre victimes décédées.

Dans des chiffres qui ont été révélés vendredi matin, le ministère a expliqué que les nombres les plus importants de cas, dans tout le pays, avaient été enregistrés à Jérusalem (1 003), Bnei Brak (966) et Tel Aviv-Jaffa (335). Bnei Brak, dont la population représente un quart de celle de Jérusalem, a été fermé par la police, vendredi matin, pour réduire la propagation de l’épidémie.

Un haut-responsable a indiqué à un panel de la Knesset, jeudi, que le décompte confirmé était largement moindre au nombre réel d’infections à Bnei Brak, estimant que presque 40 % des résidents de la ville – environ
75 000 personnes – étaient contaminées.

Des employés du Magen David Adom et une équipe médicale de Shaare zedek, portant des équipements de protection xontre le coronavirus, aux abords de la nouvelle unité de l’hôpital Shaare Zedek à Jérusalem, le 2 avril 2020 (Crédit : Nati Shohat/Flash90) קורונה
בית חולים
שערי צדק
וירוס

Un haut-responsable du ministère de la Santé a appelé samedi à fermer d’autres secteurs d’Israël comptant un nombre élevé de cas de COVID-19, en les déclarant « zones restreintes – ce qui permettrait au gouvernement de limiter les déplacements dans ces lieux, pour réduire la propagation du virus.

Parmi les villes citées aux médias aux hébreu, plusieurs municipalités ayant une importante population orthodoxe, comme Elad et l’implantation de Modiin Illit, en Cisjordanie, ainsi que plusieurs quartiers haredim de Jérusalem et Beit Shemesh.

Toutefois, le directeur-général du ministère de la Santé Moshe Bar Siman-Tov a montré un optimisme prudent, samedi, suite à des informations portant sur le fait que les officiels estimaient que le taux actuel d’infection, dans le pays, s’élève de manière relativement contrôlée, montrant des signes qu’il resterait à des niveaux tolérables pour le système de santé.

« Le fait que nous ayons des discussions sur une stratégie de sortie de crise est un privilège », a-t-il dit.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...