Israël en guerre - Jour 63

Rechercher

Trudeau : l’hommage à un ex-soldat nazi au Parlement canadien était « inacceptable »

Yaroslav Hunka est un vétéran ukrainien de 98 ans qui a combattu dans la 14e division Waffen Grenadier de la SS

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky et le Premier ministre Justin Trudeau se joignant à une standing-ovation en l'honneur de Yaroslav Hunka, qui était présent à la Chambre des communes à Ottawa, dans l'Ontario, le 22 septembre 2023. (Crédit : Patrick Doyle/La Presse canadienne via AP)
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky et le Premier ministre Justin Trudeau se joignant à une standing-ovation en l'honneur de Yaroslav Hunka, qui était présent à la Chambre des communes à Ottawa, dans l'Ontario, le 22 septembre 2023. (Crédit : Patrick Doyle/La Presse canadienne via AP)

Le Premier ministre du Canada a déclaré lundi qu’il était « inacceptable » et « gênant » qu’un ancien soldat ukrainien ayant combattu aux côtés des nazis pendant la Seconde Guerre mondiale ait été ovationné au Parlement lors de la visite du président ukrainien la semaine dernière.

« C’est profondément gênant pour le Parlement du Canada et par extension pour tous les Canadiens », a affirmé aux journalistes le Premier ministre Justin Trudeau.

Ces propos surviennent au lendemain de la controverse entourant une invitation critiquée qui a plongé son gouvernement dans l’embarras.

Lors du passage du président ukrainien Volodymyr Zelensky à Ottawa vendredi, le président de la Chambre des Communes, Anthony Rota, a fait applaudir Yaroslav Hunka, un vétéran ukrainien de 98 ans que des associations de défense de la communauté juive accusent d’avoir combattu dans la 14e division Waffen Grenadier de la SS.

Le vétéran nazi Yaroslav Hunka reçoit une standing-ovation à la Chambre des communes à Ottawa, en Ontario, le vendredi 22 septembre 2023. (Crédit : capture d’écran CBC ; utilisée conformément à l’article 27a de la loi sur le droit d’auteur)

« C’est clair que c’est inacceptable », a réagi Justin Trudeau, rappelant que « le président de la Chambre a pris la responsabilité et s’est excusé ».

Dans la foulée de cette controverse, des partis politiques ont exigé lundi la démission de M. Rota.

Le parti conservateur, formant l’opposition officielle à Ottawa, a reproché au gouvernement Trudeau de ne pas avoir vérifié les antécédents de M. Hunka avant de lui rendre hommage.

Une organisation juive avait qualifié dimanche l’incident de « choquant » et de « particulièrement troublant ».

Anthony Rota (Crédit : capture d’écran YouTube)

« Une fois de plus, je veux m’excuser pour ce qui s’est passé, je ne voulais pas mettre le Parlement dans l’embarras », a réaffirmé Anthony Rota en chambre, lundi.

« L’important dans tout cela, c’est qu’on va continuer de rester ferme contre la Russie, contre la propagande et la désinformation russe », a indiqué Trudeau.

Les Amis du Centre Simon Wiesenthal pour les études sur la Shoah ont publié une déclaration dimanche disant que les remarques élogieuses d’Anthony Rota ignoraient « le fait horrible que Hunka a servi dans la 14e division de grenadiers Waffen de la SS, une unité militaire nazie dont les crimes contre l’humanité pendant la Shoah sont bien documentés… [Elle] était responsable du meurtre de masse de civils innocents avec un niveau de brutalité et de malveillance inimaginable ».

Le groupe de défense des intérêts juifs a qualifié l’incident de « choquant » et d’ « incroyablement troublant ».

« Des excuses doivent être présentées à tous les survivants de la Shoah et à tous les vétérans de la Seconde Guerre mondiale qui ont combattu les nazis, et une explication doit être fournie quant à la manière dont cet individu est entré dans les couloirs sacrés du Parlement canadien et a reçu la reconnaissance du président de la Chambre et une standing-ovation », a déclaré le groupe dans un communiqué.

Le président-directeur général de B’nai Brith Canada, Michael Mostyn, a de son côté déclaré qu’il était scandaleux que le Parlement honore un ancien membre d’une unité nazie, affirmant que les « idéologues ultra-nationalistes » ukrainiens qui s’étaient portés volontaires pour la Division Galicie « rêvaient d’un État ukrainien ethniquement homogène et approuvaient l’idée d’un nettoyage ethnique ».

« Nous comprenons que des excuses vont être présentées. Nous attendons des excuses significatives. Le Parlement doit présenter des excuses à tous les Canadiens pour cet outrage et expliquer en détail comment cela a pu se produire au cœur de la démocratie canadienne », a déclaré Mostyn avant que Rota n’ait fait sa déclaration.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.