Trump dénonce le refus « odieux » de Tlaib de visiter la Cisjordanie
Rechercher

Trump dénonce le refus « odieux » de Tlaib de visiter la Cisjordanie

Le président américain qualifie la demande de la députée de rendre visite à sa grand-mère pour des raisons humanitaires de "pur coup monté"

Le président américain Donald Trump lors d'un rassemblement de campagne au Williams Arena à Greenville, en Caroline du nord, le 17 juillet 2019 (Crédit : Carolyn Kaster/AP)
Le président américain Donald Trump lors d'un rassemblement de campagne au Williams Arena à Greenville, en Caroline du nord, le 17 juillet 2019 (Crédit : Carolyn Kaster/AP)

Le président américain s’est exprimé vendredi sur la décision d’Israël d’interdire à Ilhan Omar et Rashida Tlaib de visiter le pays, reprochant à Tlaib d’avoir « odieusement » renoncé à l’opportunité de voir sa grand-mère en Cisjordanie.

Tlaib avait en effet obtenu la permission de lui rendre visite pour des raisons humanitaires après qu’elle et Omar se sont vues refuser le droit d’entrer dans le pays en raison de leur soutien au boycott d’Israël. Elle a changé d’avis quelques heures après avoir été autorisée à voir sa famille vendredi, invoquant des conditions « humiliantes ».

« Israël a été très respectueux et gentil à l’égard de la députée Rashida Tlaib, l’autorisant à rendre visite à sa ‘grand-mère’. Dès qu’elle en a eu la permission, elle a fait son intéressante et proclamé haut et fort qu’elle ne se rendrait pas en Israël.  Serait-ce un coup monté ? Israël a agi de façon appropriée ! » a-t-il écrit sur Twitter. On ne sait pas clairement pourquoi il a mis le mot « grand-mère » entre guillemets.

« La députée Tlaib a écrit une lettre aux autorités israéliennes, désirant désespérément rendre visite à sa grand-mère. La permission lui a rapidement été accordée, laquelle Tlaib a odieusement rejetée. Le seul gagnant ici, c’est la grand-mère de Tlaib. Elle n’est plus obligée de la voir désormais ! » a ajouté le président américain dans un second tweet.

Israël a interdit jeudi l’entrée sur son territoire de deux députées — les deux premières musulmanes à avoir été élu au Congrès — après avoir initialement donné son accord de principe le mois dernier.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...