‘Trump, Jérusalem est à nous’ tagué en arabe sur un monument dédié à des soldats
Rechercher

‘Trump, Jérusalem est à nous’ tagué en arabe sur un monument dédié à des soldats

La police ouvre une enquête pour retrouver ceux qui ont détérioré le mémorial situé près du kibboutz Ramat Rachel, en périphérie de la capitale

Un mémorial dédié aux soldats de la Brigade de Jérusalem tombés lors de la guerre des Six Jours en 1967 avec des graffitis, le 21 décembre 2017 (Crédit : Police d'Israël)
Un mémorial dédié aux soldats de la Brigade de Jérusalem tombés lors de la guerre des Six Jours en 1967 avec des graffitis, le 21 décembre 2017 (Crédit : Police d'Israël)

Jeudi, des graffitis écrits en arabe ont été découverts sur un monument dédié aux soldats à Jérusalem. La police a ouvert une enquête pour découvrir le ou les auteurs de cet acte de vandalisme.

Le mémorial de guerre situé près du kibboutz Ramat Rachel, dans le sud de Jérusalem, était couvert de graffitis en rouge qui disaient :
« Trump, Jérusalem est à nous » et « Jérusalem, la capitale de la Palestine ».

Ces graffitis étaient une référence à la déclaration récente du président américain Donald Trump qui a reconnu la ville comme la capitale d’Israël. Cette décision a déclenché des protestations parmi les Palestiniens.

La police a déclaré qu’une équipe de la police scientifique s’était rendue sur le site de l’incident. Une enquête a été ouverte pour retrouver les suspects.

Le mémorial dédié aux 11 membres de la Brigade de Jérusalem tombés lors de la guerre des Six Jours en 1967 pour défendre la ligne de cessez-le-feu avec la Jordanie se trouve le long de la route menant au quartier de Sur Baher, à Jérusalem-Est.

La police a ensuite annoncé que les graffitis avaient été effacés.

Le mémorial dédié aux soldats de la Brigade de Jérusalem tombés lors de la guerre des Six Jours en 1967 nettoyé, le 21 décembre 2017 (Crédit : Police d’Israël)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...