Trump: l’attaque du pétrolier est « mineure », le nucléaire iranien vaut la guerre
Rechercher

Trump: l’attaque du pétrolier est « mineure », le nucléaire iranien vaut la guerre

Le président américain a déclaré au Time magazine qu'il ne prendrait pas de mesures militaires pour protéger l'approvisionnement en pétrole

Le président américain Donald Trump dans la roseraie de la Maison Blanche, le 14 juin 2019. (AP /Jose Luis Magana)
Le président américain Donald Trump dans la roseraie de la Maison Blanche, le 14 juin 2019. (AP /Jose Luis Magana)

Le président américain Donald Trump a déclaré dans une interview publiée lundi qu’il pourrait autoriser une action militaire pour empêcher l’Iran de se doter d’armes nucléaires, mais qu’il était moins disposé à aller en guerre pour protéger les réserves mondiales de pétrole.

« Je pourrais certainement agir contre les armes nucléaires, mais je mettrais un point d’interrogation sur le deuxième point », a déclaré M. Trump lors d’une interview accordée lundi au Time magazine. Lorsqu’on lui a demandé directement s’il envisageait une action militaire contre l’Iran, il a répondu : « Je ne dirais pas ça. Je ne peux pas dire ça du tout. »

Bien que Trump et les responsables de l’administration américaine ont blâmé l’Iran pour les attentats de la semaine dernière, au cours desquels deux pétroliers dans le golfe d’Oman ont été touchés par des explosions, le président américain a minimisé ces attaques et les précédentes imputées à l’Iran, disant que leur impact était peu important.

« Pour l’instant, c’est très mineur », a dit Trump.

Un pétrolier en feu dans le golfe d’Oman, le 13 juin 2019, près du détroit stratégique d’Ormuz où deux navires auraient été attaqués. (AP Photo/ISNA)

Trump a semblé atténuer les commentaires et les actions américaines précédentes depuis que les États-Unis ont envoyé des forces navales et aériennes supplémentaires dans la région le mois dernier dans un contexte de tensions croissantes avec l’Iran, notamment la décision prise lundi de déployer 1 000 soldats supplémentaires. Le mois dernier, des rapports indiquaient que la Maison Blanche examinait un plan visant à envoyer jusqu’à 120 000 soldats américains au Moyen Orient si l’Iran accélérait son enrichissement d’uranium ou attaquait des cibles américaines.

Dans l’interview de lundi, M. Trump a déclaré que même si le pétrole du Moyen Orient était important pour d’autres pays, il ne l’est pas stratégiquement pour les États-Unis étant donné son autosuffisance pétrolière actuelle.

« Certains pays achètent de grandes quantités de pétrole là-bas », a dit Trump au Time. « Nous en achetons très peu. »

Les États-Unis sont « désormais exportateurs d’énergie ». Nous ne sommes donc pas dans la situation dans laquelle nous nous trouvions au Moyen-Orient où… certains diraient que nous étions là pour le pétrole », a dit M. Trump.

Bien qu’il admette que l’Iran est à l’origine des récentes attaques, le président a déclaré que Téhéran avait atténué son hostilité envers les États-Unis depuis la signature de l’accord nucléaire iranien en 2015.

« Si vous comparez la rhétorique actuelle à celle de l’époque où ils signaient cet accord [l’accord nucléaire iranien de 2015, dont Trump s’est retiré], où c’était toujours ‘Mort aux États-Unis, mort à l’Amérique, nous allons détruire les États-Unis, nous allons tuer l’Amérique’, je n’entends plus trop ce genre de choses », a dit M. Trump. « Et je ne m’y attends pas. »

Lundi, l’Iran a annoncé qu’il dépasserait la limite des stocks d’uranium fixée par l’accord nucléaire dans les dix prochains jours, ce qui a accru la pression sur les Européens qui tentent de sauver l’accord un an après que le retrait américain a mis le feu aux poudres des tensions accrues actuellement entre Téhéran et Washington.

Quelques heures plus tard, les États-Unis ont déclaré qu’ils avaient approuvé le déploiement de 1 000 soldats supplémentaires au Moyen Orient.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...