Un employé de la Maison Blanche testé positif après les accords d’Abraham
Rechercher

Un employé de la Maison Blanche testé positif après les accords d’Abraham

Silence de l'attachée de presse et du chef de cabinet sur les dires de journalistes concernant plusieurs contaminations parmi la foule sans masque pendant de la cérémonie

Le public regarde le président américain Donald Trump s'exprimer depuis le balcon Truman de la Maison Blanche lors de la cérémonie de signature des Accords d'Abraham par lesquels les pays du Bahreïn et des Emirats Arabes Unis normalisent leurs relations avec Israël, sur la pelouse sud de la Maison Blanche à Washington, DC, le 15 septembre 2020. (SAUL LOEB / AFP)
Le public regarde le président américain Donald Trump s'exprimer depuis le balcon Truman de la Maison Blanche lors de la cérémonie de signature des Accords d'Abraham par lesquels les pays du Bahreïn et des Emirats Arabes Unis normalisent leurs relations avec Israël, sur la pelouse sud de la Maison Blanche à Washington, DC, le 15 septembre 2020. (SAUL LOEB / AFP)

Le président américain Donald Trump a confirmé mercredi les informations selon lesquelles au moins un membre du personnel de la Maison Blanche avait été testé positif au coronavirus, un jour après la signature historique des traités entre Israël, les Émirats arabes unis et Bahreïn sur la pelouse sud.

« J’en ai entendu parler ce matin, à un très petit niveau », a déclaré M. Trump lors d’une conférence de presse, lorsqu’il a été interrogé sur les informations selon lesquelles plusieurs membres du personnel avaient été infectés.

« Ce n’est pas quelqu’un qui était à mes côtés », a dit M. Trump. Il n’a pas identifié le membre du personnel.

Plus tôt, l’attachée de presse de la Maison Blanche, Kayleigh McEnany, avait refusé de commenter les multiples informations sur la question. « Je ne partage pas les informations médicales personnelles des gens », a-t-elle déclaré.

Elle a ajouté qu’elle avait « vu les informations diffusées, mais encore une fois, je ne suis pas ici pour donner des informations personnelles. Dans le passé, lorsque nous avons discuté d’un cas, le nom de cette personne a malheureusement été divulgué aux médias ».

Mais les infections potentielles parmi le personnel seraient particulièrement pertinentes au lendemain du jour où des centaines de dignitaires, dont le Premier ministre israélien et les ministres des Affaires étrangères d’Abou Dhabi et de Bahreïn, ont convergé vers les lieux pour signer un accord historique.

Le public assiste à la Maison Blanche à la cérémonie de signature des Accords d’Abraham, au cours de laquelle les pays du Bahreïn et des Émirats arabes unis normalisent leurs relations avec Israël, sur la pelouse sud de la Maison Blanche à Washington, le 15 septembre 2020. (Capture d’écran vidéo)

Auparavant, Raquel Krähenbühl, correspondante à la Maison Blanche de Globo News au Brésil, a tweeté qu’on lui avait parlé de « deux ou trois cas positifs » au sein du personnel.

Lorsque Mme Krähenbühl a interrogé le chef de cabinet Mark Meadows à ce sujet, il a également refusé de commenter, en disant : « Je ne fais jamais de commentaires sur les questions de santé qui concernent la Maison Blanche. »

Le journaliste indépendant Travis Akers a également affirmé que le pool de presse de la Maison Blanche avait été informé des infections parmi le personnel, bien qu’il n’ait pas fourni ses sources.

Le ministre des Affaires étrangères du Bahreïn, Abdullatif bin Rashid Al-Zayani, le Premier ministre d’Israël, Benjamin Netanyahu, et le président des États-Unis, Donald Trump, participent à la cérémonie de signature des Accords d’Abraham sur la pelouse sud de la Maison Blanche, le 15 septembre 2020, à Washington. (Alex Wong/Getty Images/AFP)

Lors de la cérémonie de mardi, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a rencontré le président américain Donald Trump, ainsi que les ministres des Affaires étrangères du Bahreïn et des Émirats arabes unis. Aucun d’entre eux ne portait de masque.

Des centaines de personnes ont assisté à l’événement, et les images montrent que peu d’entre elles au premier rang portaient un masque.

De gauche à droite : Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, le président américain Donald Trump, le ministre des Affaires étrangères du Bahreïn Abdullatif al-Zayani et le ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis Abdullah bin Zayed Al-Nahyan saluent du balcon Truman à la Maison Blanche après avoir participé à la signature des accords d’Abraham par lesquels les pays du Bahreïn et les Émirats arabes unis reconnaissent Israël, à Washington, le 15 septembre 2020. (SAUL LOEB / AFP)

Les Israéliens participant à l’événement ont reçu l’instruction de rester dans une capsule spéciale à l’écart des autres participants, mais beaucoup d’entre eux ont néanmoins été vus enfreignant les directives.

Mercredi également, un article du journal Haaretz a rapporté que la délégation officielle d’Israël à Washington n’avait pas respecté les directives sanitaires convenues pendant le voyage.

Les organisateurs de la délégation avaient demandé une levée totale de la quarantaine pour la délégation, malgré le taux d’infection élevé aux États-Unis, a rapporté le journal, citant des sources non nommées du ministère de la Santé. Il a finalement été convenu que le Premier ministre et les personnes qui l’accompagnaient lors du voyage resteraient en quarantaine pendant cinq jours à leur retour au lieu des 14 jours normalement requis pour les voyageurs en provenance des États-Unis.

Cependant, un haut responsable de la santé a déclaré au journal que la délégation n’avait pas respecté l’accord conclu tout au long de la cérémonie à la Maison Blanche – les membres de la délégation étant serrés les uns contre les autres dans le public, où beaucoup avaient renoncé à leurs masques.

Netanyahu n’a pas été vu portant un masque à aucun moment de la journée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...