Rechercher

Tsahal a arrêté quatre suspects armés à la frontière de la Cisjordanie

Selon la police, le groupe s'entraînait à tirer au pistolet ; selon l'armée ils préparaient une attaque ; un cinquième suspect est toujours en cavale

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Deux armes de poing saisies par les troupes de Tsahal sur un groupe de Palestiniens et d'Arabes israéliens près de la ville d'Umm al-Fahm, le 16 juin 2022. (Crédit: Police israélienne)
Deux armes de poing saisies par les troupes de Tsahal sur un groupe de Palestiniens et d'Arabes israéliens près de la ville d'Umm al-Fahm, le 16 juin 2022. (Crédit: Police israélienne)

Tsahal a déclaré que les soldats ont arrêté quatre suspects munis d’armes à feu dans la « zone de séparation » avec la Cisjordanie, le long de la barrière de sécurité, près de la ville arabe israélienne d’Umm al-Fahm, jeudi après-midi.

Les troupes opérant dans la zone près de la ville palestinienne de Anin, en Cisjordanie, ont entendu des coups de feu avant d’en chercher la source, a déclaré Tsahal dans un communiqué. Au même moment, des soldats utilisant des caméras de sécurité ont constaté que le groupe avait franchi la barrière de sécurité pour pénétrer dans la zone de séparation – une bande de terre en Cisjordanie sur le côté israélien de la barrière.

Le groupe a été arrêté après une brève poursuite, et deux pistolets ont été trouvés dans le sac que portait l’un d’eux.

Un Israélien de 31 ans originaire d’Umm al-Fahm, un Israélien de 33 ans originaire de la ville arabe de Sulam, située dans le nord de la Cisjordanie, deux Palestiniens âgés de 24 et 47 ans et un cinquième homme qui s’est enfui en direction d’Umm al-Fahm, s’entraînaient avec des pistolets près d’un poste militaire, à proximité de la ville de Mei Ami. La police présuppose que le groupe s’entrainait en prévision d’une vente d’armes.

Mais les médias israéliens, citant Tsahal, ont déclaré que le groupe était soupçonné de préparer une attaque terroriste en Israël. Dans sa déclaration, l’armée israélienne n’a pas donné de détails sur les intentions du groupe.

L’un des suspects a été, par le passé, policier volontaire, mais la police israélienne a précisé qu’il avait été renvoyé il y a plus de six mois.

Les quatre suspects ont été emmenés pour être interrogés par le service de sécurité Shin Bet, tandis que la police a lancé une chasse à l’homme pour retrouver le cinquième suspect.

L’armée a déployé des milliers de soldats, ces dernières mois, dans la zone de séparation pour empêcher les Palestiniens d’entrer illégalement en Israël. Si une partie de la barrière est constituée d’un mur de béton, d’autres sections consistent en une simple clôture.

Ces dernières années, des milliers de Palestiniens entraient chaque jour au sein de l’État juif via les brèches de la clôture pour aller travailler dans le pays – mais l’armée s’est engagée à changer les choses après des attentats commis par des Palestiniens qui ont utilisé ces brèches pour pénétrer en territoire israélien.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...