Tsahal s’attaque au premier tunnel du Hezbollah
Rechercher

Tsahal s’attaque au premier tunnel du Hezbollah

L'armée israélienne a indiqué que le tunnel d'attaque du groupe terroriste libanais a été découvert au sud du village de Kafr Kila au Liban, face à la ville israélienne de Metulla

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

L'intérieur d'un tunnel d'attaque transfrontalier creusé par le Hezbollah depuis le village de Kafr Kila vers le territoire israélien, le 4 décembre 2018. (Crédit : Armée israélienne)
L'intérieur d'un tunnel d'attaque transfrontalier creusé par le Hezbollah depuis le village de Kafr Kila vers le territoire israélien, le 4 décembre 2018. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne affirme avoir découvert le premier tunnel d’attaque transfrontalier creusé par le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah, au sud du village libanais de Kafr Kila, en face de la ville israélienne de Metulla.

« A l’heure actuelle, après avoir localisé le tunnel, les soldats de Tsahal mènent des opérations d’ingénierie et opérationnelles avant de le neutraliser », a indiqué l’armée.

Selon l’armée israélienne, le « tunnel terroriste » a pénétré en territoire israélien à partir du Liban.

C’est le premier tunnel que l’armée a déclaré avoir découvert dans le cadre d’une opération nouvellement lancée – Bouclier du Nord – pour trouver et détruire les passages souterrains offensifs qui partent du Liban.

« Le tunnel a pénétré en territoire israélien, mais ne représentait pas une menace immédiate pour les habitants de la région », a précisé l’armée.

Une carte fournie par Tsahal indique que le tunnel est entré en territoire israélien au sud de Metulla.

L’armée israélienne a déclaré que le tunnel découvert mardi a été creusé depuis une maison du village libanais de Kafr Kila, et parcourait le territoire israélien sur une quarantaine de mètres.

Elle a précisé que le tunnel mesurait au total 200 mètres de long et deux mètres de large, ce qui est considérablement plus grand que les tunnels creusés par le groupe terroriste du Hamas à Gaza.

Selon l’armée, il aura fallu deux ans pour creuser ce tunnel, probablement à cause des conditions du terrain à la frontière. Le tunnel est relié à l’électricité et aux lignes de communications.

« Le Hezbollah utilise de l’équipement industriel pour creuser ces tunnels. Nous commençons à évaluer et analyser ces découvertes »,  déclaré le lieutenant-colonel Jonathan Conricus.

Dans un tweet en anglais, l’armée a déclaré que le tunnel avait été creusé « dans l’intention de blesser des civils israéliens ».

L’armée s’est félicitée de la découverte de ces tunnels. Selon Conricus, le programme du Hezbollah consistant à construire des infrastructures souterraines avait été gardé « ultra-secret » par l’organisation terroriste.

Le porte-parole de l’armée avait déclaré que les efforts mis en oeuvre par l’armée pour trouver et détruire ces tunnels étaient également restés très confidentiels.

« Tout a été très compartimenté. Seuls ceux qui devaient le savoir ont été impliqués dans cette opération », a déclaré Conricus.

Une carte fournie par l’armée a montré que le tunnel entrait en territoire israélien entre les communautés de Metulla et Misgav Am.

« Le tunnel entrait en territoire israélien mais ne représentait pas de menace immédiate pour les habitants de la région », a déclaré l’armée.

De retour de Bruxelles, le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’est exprimé dans un communiqué sur cette opération d’envergure.

« Ce matin, l’armée israélienne a entamé l’opération Bouclier du nord, dont l’objectif et de mettre au jour et neutraliser les tunnels terroristes du Liban. Nous sommes fiers des combattants et des commandants de l’armée israélienne pour leurs actions complexes et leurs succès opérationnels aux stades préliminaires de cette opération. Quiconque tente d’attaque l’Etat d’Israël en paiera le prix fort. Nous prenons des actions décidées et responsables dans tous les secteurs, et ce simultanément. Nous continuerons avec d’autres mesures – publiques et confidentielles – afin de garantir la sécurité d’Israël, » a-t-il déclaré.

Benjamin Netanyahu est revenu ce matin d’une rencontre avec le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo portant sur la diplomatie et la sécurité. Il a informé le secrétaire d’Etat de l’opération Bouclier du nord et a déclaré que la construction des tunnels constitue une violation flagrante de la résolution 1701 des Nations unies.

Le Premier ministre a également réaffirmé que l’agression iranienne, qu’elle soit en Syrie, en Irak, au Liban ou ailleurs, devait être repoussée.

Le ministre de l’Education, membre du cabinet de sécurité, a salué mardi l’armée israélienne et ses commandants pour le « merveilleux travail de renseignement » dans la localisation des tunnels d’attaques du Hezbollah creusés jusqu’en territoire israélien.

Naftali Bennett a également salué la préparation aux travaux de destruction du tunnel découvert près de Metulla, affirmant dans un tweet qu’ « exposer et détruire les tunnels du Hezbollah est vital et nécessaire ».

L’armée a déclaré que l’opération se limitait au territoire israélien pour le moment, mais le porte-parole de l’armée Ronen Manelis a déclaré au micro de la radio militaire qu’elle devrait prendre davantage d’ampleur dans les jours à venir, suggérant que des soldats pourraient avoir à traverser la frontière pour se rendre au Liban.

« Nous sommes préparés à toutes les options et l’opération n’en est qu’à son premier jour. La neutralisation des tunnels ne se déroulera pas nécessairement dans notre territoire », a-t-il dit.

L’armée a rejeté les allégations selon lesquelles le timing de l’opération Bouclier du nord était liée à des développements politiques, notamment la recommandation de la mise en examen de Netanyahu par la police.

« Il n’y a pas de cynisme ici », a déclaré Manelis.

Selon le second porte-parole de l’armée, le lieutentant-colonel Conricus, le calendrier de cette opération a été mis en place « il y longtemps ».

La Force de maintien de la paix des Nations unies (FINUL), a déclaré, quelques heures après l’annonce par l’armée israélienne de l’opération, que la situation à la frontière entre le Liban et Israël est « calme ».

« La situation dans la zone où opère la FINUL reste calme », a déclaré la porte-parole de la mission onusienne, Malene Jensen, dans un communiqué.

La FINUL est « en contact avec toutes les parties concernées » pour s’assurer qu’elles ont recours aux « mécanismes de coordination pour préserver le calme et la stabilité », a-t-elle ajouté.

La force onusienne a par la suite annoncé avoir « augmenté le nombre de ses patrouilles le long de la Ligne bleue, en collaboration avec l’armée libanaise, afin (…) d’éviter une escalade ».

De son côté, l’armée libanaise a fait part dans un communiqué de « sa totale disposition à faire face à toute situation d’urgence » et indiqué que ses unités accomplissaient « leurs missions habituelles le long de la frontière en coopération et en coordination avec la Finul ».

Le conseiller américain à la sécurité nationale John Bolton a été le premier responsable étranger à commenter mardi l’opération israélienne menée contre les tunnels d’attaque du Hezbollah sur la frontière avec le Liban, exprimant son soutien aux « efforts d’Israël visant à défendre sa souveraineté ».

Dans un tweet, Bolton a appelé le groupe terroriste chiite libanais à cesser de creuser des tunnels en Israël et à s’abstenir de répondre à l’opération.

Il a également demandé à l’Iran et « à tous ses agents » de mettre un terme aux « provocations » qui menacent la sécurité de l’Etat juif.

L’ambassadeur israélien aux Etats-Unis Ron Dermer a plus tard remercié l’administration Trump pour son » soutien sans équivoque au droit d’Israël à l’auto-défense » contre ses ennemis de la région.

Dans son tweet, Dermer a noté que les Etats-Unis soutenaient les opérations israéliennes lancées contre les tunnels du Hezbollah, les roquettes du Hamas, l’enracinement de l’Iran en Syrie et « tous les autres éléments venant menacer l’Etat juif. »

Dans un tweet qui a suivi, Dermer a également remercié l’Egypte, le Qatar et les Nations unies pour leurs initiative continues visant à maintenir un cessez-le-feu à long-terme dans la bande de Gaza.

L’AFP et l’équipe du Times of Israël ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...