Tsahal critiqué pour avoir forcé des soldats religieux à se raser la barbe
Rechercher

Tsahal critiqué pour avoir forcé des soldats religieux à se raser la barbe

Des affaires font débat sur la façon de déterminer qui est pratiquant après l'emprisonnement d'un soldat et un autre puni pour ne pas connaître la lecture de la Torah de la semaine

Photo illustrative de soldats religieux barbus. (Miriam Alster/Flash90)
Photo illustrative de soldats religieux barbus. (Miriam Alster/Flash90)

Un nombre croissant de soldats religieux de l’armée israélienne ont été contraints de se raser la barbe ou d’être condamnés à des peines de prison après que les autorités militaires les ont jugés « pas assez religieux », ce qui a suscité des débats au sein de l’armée et sur la place publique.

En général, tous les soldats doivent se raser le visage pendant toute la durée de leur service militaire. Les exemptions ne sont accordées que pour des raisons médicales ou religieuses, car de nombreux Juifs orthodoxes s’abstiennent de se raser la barbe.

Un soldat d’une famille traditionaliste qui est devenu religieux a récemment été emprisonné pendant 20 jours pour avoir refusé l’ordre de se raser, ont rapporté mardi les médias israéliens, suscitant l’indignation contre l’armée qui ne l’a pas reconnu comme religieux.

La mère de ce soldat, qui sert dans la brigade d’infanterie Golani, a expliqué à la chaîne de télévision Hadashot que son fils ne s’était jamais rasé la barbe, pour des raisons religieuses.

« Il est en contact avec un rabbin depuis sa bar-mitzva et il jeûne à tous les jours de jeûne », a-t-elle ajouté. « Quand il voyage à l’étranger avec des amis, sa valise est remplie de nourriture car il ne mange que casher. C’est sa croyance. »

Des soldats religieux du bataillon Netzah Yehuda prient pendant les dernières étapes d’une expédition de 40 kilomètres en 2010. (Abir Sultan/Flash90)

« Qui peut déterminer à quel point il est religieux et qu’est-ce qu’une personne religieuse ? C’est quelqu’un qui a ses propres croyances. S’il est prêt à être arrêté, je pense qu’il faut en tenir compte », a-t-elle ajouté.

Lundi, les médias israéliens ont rapporté qu’un soldat pratiquant – également de la brigade Golani – a été puni pour avoir refusé de se raser quand il n’a pas su dire quelle section de la Torah était lue le Shabbat suivant dans les synagogues, lorsque le rabbin de sa base militaire le lui a demandé.

Le soldat n’aurait pas eu à répondre à d’autres questions sur la religion. Malgré cela, il a reçu une lettre disant que sa demande de dérogation avait été rejetée parce qu’il ne répondait pas aux critères applicables à un soldat religieux ayant le droit de se laisser pousser la barbe.

Après avoir refusé l’ordre, il a été relégué au nettoyage des sanitaires dans la base de son unité.

« Nous sommes très préoccupés par cette tendance dictée par le chef de Tsahal [Gadi Eizenkot], selon laquelle les soldats qui demandent à porter la barbe pour des raisons religieuses doivent passer des tests stupides », a déclaré l’avocat Yael Tothani du groupe de défense Tzav 1, qui représente le soldat.

« C’est illégal. Un test ridicule ne peut pas déterminer si quelqu’un est religieux ou non », a-t-elle ajouté.

L’armée a répondu pour ces deux cas en disant que les soldats avaient rencontré plusieurs fois les rabbins de leurs unités, et qu’à la lumière de leur impression, l’organisme autorisé a décidé de ne pas délivrer de dérogations.

« L’armée israélienne respecte les sensibilités et les modes de vie de tous ses soldats, qu’ils soient religieux ou laïques », a déclaré l’unité du porte-parole de Tsahal.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...