Israël en guerre - Jour 290

Rechercher

Tsahal : Raid à Tel al-Hawa, à Gaza City ; les soldats opèrent dans un complexe de l’UNRWA utilisé par le Hamas

D’après les habitants, les combats en cours sont parmi les plus intenses depuis le début de la guerre ; l'armée a tué une dizaine de terroristes lors des combats à Shejaiya et Rafah dimanche

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des soldats israéliens opérant dans la bande de Gaza, sur une photo non datée publiée le 8 juillet 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des soldats israéliens opérant dans la bande de Gaza, sur une photo non datée publiée le 8 juillet 2024. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne a lancé une nouvelle opération tôt lundi matin dans les quartiers sud de la ville de Gaza, sur la base de renseignements faisant état de la présence d’infrastructures et de terroristes du Hamas et du Jihad islamique palestinien dans la région.

Les médias palestiniens ont rapporté que les forces terrestres israéliennes ont avancé dans le quartier de Tel al-Hawa de Gaza City, à la suite d’une importante vague de frappes aériennes. Tel al-Hawa est situé au sud de la ville de Gaza, à proximité du corridor de Netzarim, où Tsahal maintient une présence semi-permanente.

Ce corridor, construit autour d’une route au sud de Gaza City, permet aux troupes de mener des raids dans le nord et le centre de Gaza, tout en contrôlant l’accès au nord pour les Palestiniens qui cherchent à revenir après avoir fui vers le sud. Il permet également à Israël de coordonner les livraisons d’aide humanitaire directement dans le nord de la bande de Gaza.

Dimanche, l’armée a appelé les Palestiniens à évacuer les quartiers de Tuffah, Daraj et de la Vieille Ville de Gaza et à se rendre dans des abris situés à l’ouest de la ville, près de la côte. Dans une annonce mise à jour lundi, Tsahal a appelé les civils palestiniens des quartiers de Sabra, Rimal, Tel al-Hawa et Daraj à évacuer et à se diriger vers la « zone humanitaire » désignée.

L’armée a indiqué qu’elle ouvrait un couloir pour permettre aux Palestiniens de quitter la zone.

La zone humanitaire est située dans la région d’al-Mawasi sur la côte sud de la bande de Gaza, dans les quartiers ouest de Khan Younès et dans le centre de la bande de Gaza, à Deir al-Balah.

Les soldats israéliens continuent par ailleurs de combattre le groupe terroriste palestinien du Hamas dans le quartier de Shejaiya, situé à l’est de Gaza City.

Dans un communiqué publié lundi matin, l’armée a indiqué avoir également mené des opérations au siège de l’Office controversé de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA), situé à proximité du quartier de Rimal, où Tsahal avait déjà découvert un important réseau de tunnels du Hamas et avait tué et capturé de nombreux terroristes armés.

L’armée a déclaré disposer de renseignements sur de nouvelles activités et infrastructures du Hamas et du Jihad islamique palestinien à Gaza City, comprenant des caches d’armes et des salles de détention et d’interrogatoire utilisées par les groupes terroristes.

« Tsahal continuera d’agir conformément au droit international et contre les organisations terroristes du Hamas et du Jihad islamique palestinien, qui opèrent et mènent systématiquement des activités terroristes à l’intérieur d’infrastructures civiles, y compris les bâtiments de l’UNRWA, qu’ils utilisent pour planifier et mener des activités terroristes contre l’État d’Israël », a affirmé l’armée.

Des Palestiniens fuyant suite à un avertissement de l’armée israélienne d’évacuer une zone de la ville de Gaza, le 7 juillet 2024 (Crédit : Omar al-Qattaa/AFP)

Les habitants de la ville de Gaza ont affirmé lundi matin assister aux combats les plus violents depuis le début de la guerre déclenchée par le pogrom perpétré par le groupe terroriste palestinien du Hamas le 7 octobre dans le sud d’Israël.

L’armée israélienne a envoyé des colonnes de chars dans la ville depuis différentes directions, selon les habitants.

Le service d’urgence civile de Gaza a déclaré qu’il pensait qu’il y avait des victimes dans les zones de l’est de Gaza, mais que les équipes d’urgence n’étaient pas en mesure de les atteindre en raison des opérations en cours dans les quartiers de Tel Al-Hawa, Sabra, Daraj, Rimal et Tuffah.

Le raid dans les quartiers sud de la ville de Gaza a été mené par des troupes de la 99e division.

Des Palestiniens fouillant les débris dans la cour de l’école Asma gérée par l’UNRWA, dans le camp de Shati de la ville de Gaza, à la suite d’une frappe israélienne de nuit qui visait des terroristes du Hamas, le 25 juin 2024. (Crédit : Omar Al-Qattaa/AFP)

Dans le même temps, dans le quartier Shejaiya de Gaza City, les troupes de la 98ème division ont tué des dizaines d’éléments du groupe terroriste palestinien du Hamas – impliqués dans des attaques antichars et des tirs de roquettes sur Israël – y compris en faisant appel à des frappes aériennes, a ajouté Tsahal.

À Shejaiya, un officier du 82e bataillon de la 7e brigade du Corps Blindé Mécanisé a été grièvement blessé dimanche en fin de journée, a indiqué l’armée.

Tsahal opère à Shejaiya depuis une semaine et demie.

Par ailleurs, à Rafah, la ville la plus méridionale de la bande de Gaza, l’armée a déclaré que les troupes de la 162e division avaient tué plus de 30 terroristes armés au cours de la journée écoulée, et qu’elles avaient localisé des conduits de tunnels et des armes. Les opérations à Rafah ont commencé au début du mois de mai.

Des véhicules de l’armée israélienne transportant un groupe de soldats et de journalistes, dans le sud de la bande de Gaza, le 3 juillet 2024. (Crédit : Ohad Zwigenberg/AP/Pool)

La guerre à Gaza a éclaté le 7 octobre suite au pogrom perpétré par le Hamas, au cours duquel des milliers de terroristes ont assassiné près de
1 200 personnes et pris en otage 251 personnes.

En réponse, Israël a lancé une incursion terrestre dans la bande de Gaza avec pour objectifs déclarés de démanteler le Hamas et de récupérer les otages.

Plus de 38 000 personnes seraient mortes à Gaza depuis le début de la guerre, selon le ministère de la Santé du Hamas. Les chiffres publiés par le groupe terroriste sont invérifiables, et ils incluraient ses propres terroristes, tués en Israël et à Gaza, et les civils tués par les centaines de roquettes tirées par les groupes terroristes qui retombent à l’intérieur de la bande de Gaza.

Israël dit avoir tué 15 000 terroristes au combat. Tsahal affirme également avoir tué un millier de terroristes à l’intérieur du pays le 7 octobre.

326 soldats israéliens ont été tués au cours de l’opération terrestre contre le Hamas et lors des opérations menées le long de la frontière de Gaza.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.