Rechercher

Tsahal suspend trois soldats dont un pour avoir agressé un Palestinien

Aviv Kohavi a condamné la "violence excessive" du soldat qui a été vu sur une vidéo en train de pousser l'homme contre un mur tandis que deux autres soldats se tenaient à côté

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un soldat israélien poussant un Palestinien contre un mur dans la ville d'Hébron, en Cisjordanie, le 23 octobre 2022. (Crédit : Twitter)
Un soldat israélien poussant un Palestinien contre un mur dans la ville d'Hébron, en Cisjordanie, le 23 octobre 2022. (Crédit : Twitter)

Tsahal a suspendu lundi un soldat qui a agressé un Palestinien à Hébron une nuit plus tôt, ainsi qu’un officier supérieur et un autre soldat qui ne sont pas intervenus.

Selon l’armée israélienne, une dispute a éclaté entre le soldat et le Palestinien à un poste de contrôle dans la ville de Cisjordanie.

Tsahal a déclaré que le soldat avait « fait preuve d’une violence excessive à l’encontre du Palestinien », tandis que l’officier supérieur et l’autre soldat étaient restés à l’écart.

Les images des caméras de vidéosurveillance de l’incident montrent le soldat fouillant apparemment le Palestinien, alors qu’il le pousse violemment contre un mur.

Les trois soldats ont été suspendus par le commandant du bataillon Tzabar de la brigade Givati. La police militaire enquête sur l’incident, après quoi le procureur militaire examinera l’affaire.

Le chef d’État-major Aviv Kohavi a condamné cette violence dans une déclaration.

« Il s’agit d’un incident très grave qui ne correspond pas aux valeurs de Tsahal, à leur code de conduite et au comportement attendu des soldats et des officiers supérieurs de l’armée israélienne », a déclaré Kohavi.

Les responsables palestiniens n’ont pas encore fait de commentaire sur l’incident.

En août, trois soldats du bataillon religieux Netzah Yehuda, qui fait partie de la brigade Kfir, ont été suspendus pour avoir battu deux détenus palestiniens en Cisjordanie.

Des soldats de ce bataillon ont déjà été condamnés pour avoir torturé et maltraité des prisonniers palestiniens par le passé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...