Turquie : Le consulat américain partiellement fermé pour « menace potentielle »
Rechercher

Turquie : Le consulat américain partiellement fermé pour « menace potentielle »

Un important service de sécurité, composé de militaires américains et de policiers turcs, était stationné devant le consulat

La mosquée bleue d'Istanbul (Crédit : Avi Lewis, Jon Weidberg)
La mosquée bleue d'Istanbul (Crédit : Avi Lewis, Jon Weidberg)

Le consulat général des Etats-Unis à Istanbul fonctionnait au ralenti mercredi, ayant fermé la plupart de ses services en raison d’ « informations concernant une menace potentielle », a indiqué la représentation diplomatique.

« En raison d’informations concernant une menace potentielle contre le consulat général des Etats-Unis, le consulat ouvrira mercredi avec un personnel et des services limités », a déclaré celui-ci dans un communiqué publié sur son site Internet mardi soir.

Les rendez-vous « non urgents », concernant par exemple les demandes de visas, « sont annulés et seront reprogrammés à une date ultérieure », selon le communiqué, qui précise que les autres représentations diplomatiques américaines en Turquie fonctionneraient normalement.

Un important service de sécurité, composé de militaires américains et de policiers turcs, était stationné devant le bâtiment du consulat, d’après les images de la chaîne de télévision turque NTV.

Les autorités américaines avaient fait état samedi d’une « menace imminente » contre son consulat dans la mégalopole turque.

Le porte-parole du département d’Etat des Etats-Unis, John Kirby, a affirmé mardi soir qu’il ne détenait pas d’information supplémentaire sur la nature de cette menace, ajoutant que « les gens devraient s’efforcer d’éviter cette zone ».

Un groupe d’extrême gauche, le Parti/Front révolutionnaire de libération du peuple (DHKP-C), avait revendiqué au mois d’août une attaque contre le consulat américain à Istanbul qui n’avait fait aucune victime.

Les autorités turques maintiennent un haut niveau d’alerte depuis l’attentat d’Ankara attribué aux djihadistes de l’organisation Etat islamique qui, le 10 octobre, a fait 103 morts dans la capitale du pays.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...