Tzipi Livni rejette un gouvernement d’unité nationale avec le Likud
Rechercher

Tzipi Livni rejette un gouvernement d’unité nationale avec le Likud

Des “discussions secrètes de coalition” entre Netanyahu et Herzog auraient été gelées en raison de l’enquête pour corruption contre le dirigeant travailliste

Les dirigeants de l'Union sioniste, les députés Isaac Herzog et Tzipi Livni, lors d'une conférence de presse à Tel Aviv, le 18 mars 2015. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
Les dirigeants de l'Union sioniste, les députés Isaac Herzog et Tzipi Livni, lors d'une conférence de presse à Tel Aviv, le 18 mars 2015. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

La numéro deux de l’Union sioniste, la députée Tzipi Livni, a déclaré qu’elle s’opposait à ce que son parti rejoigne la coalition gouvernementale du Premier ministre Benjamin Netanyahu, menée par le Likud.

Dans une lettre adressée aux quelques 30 000 membres de l’Union sioniste, une alliance entre le Parti travailliste et le parti de Livni, Hatnua, Livni a souligné que les membres de la liste commune à la Knesset « ne partagent pas la voie de ce gouvernement ».

« Ceux qui sont membres [du gouvernement] et votent pour lui [pendant les votes de confiance parlementaires] aident ceux qui érodent nos valeurs », a cité depuis sa lettre le quotidien Haaretz.

« Il y a un écart béant entre nous et eux, et nous devons être résilient et nous battre pour nos valeurs, et ne pas donner nos votes pour légitimer une politique qui n’est pas la nôtre. »

Jeudi, Haaretz avait annoncé que le Likud et l’Union sioniste étaient dans une phase avancée de négociations pour former un gouvernement de coalition avant l’annonce d’une quête pour corruption contre le chef de l’Union sioniste, le député Isaac Herzog.

Herzog et Netanyahu aurait eu des discussions depuis des mois, selon l’article, et les partis avaient même échangé des versions d’accord préliminaires.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...