Ukraine : le Premier ministre démissionne après l’investiture de Zelensky
Rechercher

Ukraine : le Premier ministre démissionne après l’investiture de Zelensky

Dans son discours d'investiture, le nouveau président a annoncé la dissolution du Parlement et appelé les ministres à quitter leur poste

Le Premier ministre ukrainien Volodymyr Groysman gesticule alors qu’il s’exprime lors d’une rencontre avec des soutiens du président ukrainien Petro Poroshenko à Kiev, en Ukraine, le mardi 29 janvier 2019. (AP Photo/Efrem Lukatsky)
Le Premier ministre ukrainien Volodymyr Groysman gesticule alors qu’il s’exprime lors d’une rencontre avec des soutiens du président ukrainien Petro Poroshenko à Kiev, en Ukraine, le mardi 29 janvier 2019. (AP Photo/Efrem Lukatsky)

Le Premier ministre ukrainien Volodymyr Groysman a annoncé sa démission lundi, mettant en avant ses désaccords avec le nouveau président Volodymyr Zelensky.

« J’ai décidé de démissionner juste après le Conseil des ministres mercredi », a déclaré le chef du gouvernement à la presse.

Dans son discours d’investiture, M. Zelensky a notamment annoncé la dissolution du Parlement et appelé les ministres à quitter leur poste, même si la loi n’oblige le gouvernement à partir qu’après les législatives.

Selon la Constitution, c’est le Parlement qui désigne le chef du gouvernement et Volodymyr Zelensky ne dispose d’aucun groupe parlementaire lui permettant de former une équipe fidèle en attendant la tenue d’élections anticipées.

« Quand le nouveau président a été élu, j’ai proposé au président et au Parlement (…) de composer un nouvel ordre du jour et de commencer à prendre des décisions qui vont rendre l’Ukraine plus forte. Le président a choisi une autre voie et je considère que par sa déclaration, il assume toute la responsabilité face aux menaces » pesant sur le pays, a déclaré M. Groïsman, sans autre explication.

M. Zelensky, un novice en politique, de 41 ans, jusqu’à présent été comédien et humoriste, a été investi à la présidence plus tôt dans la journée.

L’Ukraine, une ex-république soviétique de presque 45 millions d’habitants, est depuis cinq ans en proie à une guerre avec les séparatistes pro-russes dans l’Est et sort à peine d’une gravissime crise économique.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...