Un ado de Gaza, blessé par des balles, succombe à ses blessures
Rechercher

Un ado de Gaza, blessé par des balles, succombe à ses blessures

Le ministre de la Santé dirigé par le Hamas a dit que les forces israéliennes avaient blessé à la tête Abdel Raouf Salha, 14 ans, vendredi dernier

Un manifestant palestinien vise les forces israéliennes avec une fronde le long de la frontière durant des affrontements dans l'est de la bande de Gaza, à la frontière avec Israël, le 11 janvier 2018 (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)
Un manifestant palestinien vise les forces israéliennes avec une fronde le long de la frontière durant des affrontements dans l'est de la bande de Gaza, à la frontière avec Israël, le 11 janvier 2018 (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)

Un adolescent palestinien blessé par balles lors des manifestations organisées le long de la frontière entre Israël et Gaza, vendredi dernier, est mort, a annoncé le ministère de la Santé dirigé par le Hamas dans un communiqué émis lundi.

Abdel Raouf Salha, 14 ans, a été touché à la tête par un tir dans une zone frontalière du nord de l’enclave palestinienne, a déclaré au Times of Israel une responsable du ministère qui a demandé à conserver l’anonymat.

Elle a précisé que la balle avait été tirée par les forces israéliennes de sécurité.

Le porte-parole de l’armée israélienne n’a pas répondu à une requête de commentaire sur ce qui était arrivé à Salha, la semaine dernière.

La responsable du ministère de la Santé, à Gaza, a indiqué ne pas savoir à quelle distance exacte de la frontière l’adolescent se tenait lors du tir.

Une vidéo partagée sur Facebook montre clairement Salha, vendredi dernier, être embarqué dans une ambulance par les personnels médicaux.

Lundi, les Palestiniens, au sein de l’enclave côtière, ont participé à une procession funéraire en l’honneur de l’adolescent.

Depuis le 30 mars, des mouvements de protestation hebdomadaires – qui ont compris de nombreux actes de violence – ont eu lieu dans la région de la frontière.

Les responsables israéliens de la sécurité ont appelé de manière répétée les Palestiniens de Gaza à rester à l’écart de la frontière qui sépare l’enclave de l’Etat juif.

« Ceux qui s’approchent de la clôture aujourd’hui mettent leurs vies en péril », avait ainsi écrit l’ex-ministre de la Défense Avigdor Liberman sur Twitter, le 30 mars.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...