Un Arabe israélien accusé d’avoir envoyé de l’argent à un terroriste de l’EI en Irak
Rechercher

Un Arabe israélien accusé d’avoir envoyé de l’argent à un terroriste de l’EI en Irak

Selon le Shin Bet, le Nazaréen de 25 ans a transféré 5 000 shekels à un autre Arabe israélien qui a rejoint l’Etat islamique

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Fadel Saber Kananeh, un Arabe israélien de 25 ans de la ville de Yafa an-Naseriyye, dans le nord d'Israël, mis en examen pour avoir transféré de l'argent au groupe Etat islamique, le 27 mars 2017. (Crédit : Shin Bet)
Fadel Saber Kananeh, un Arabe israélien de 25 ans de la ville de Yafa an-Naseriyye, dans le nord d'Israël, mis en examen pour avoir transféré de l'argent au groupe Etat islamique, le 27 mars 2017. (Crédit : Shin Bet)

Le service de sécurité de Shin Bet a arrêté ce mois-ci un Arabe israélien soupçonné d’avoir aidé l’Etat islamique (EI) en Irak, après que son frère a été tué en y combattant pour l’organisation terroriste.

Fadel Saber Kananeh, 25 ans, a été arrêté le 2 mars après avoir transféré de l’argent au groupe terroriste en passant par un changeur de la ville de Jénine, en Cisjordanie, a annoncé le Shin Bet.

L’acte d’inculpation contre Kananeh, qui vient de la ville de Yafa an-Naseriyye, dans le nord d’Israël, a été présenté à la cour du district de Nazareth.

« Transférer de l’argent à des agents terroristes à l’étranger promeut leur capacité à mener des attaques et par conséquent, le Shin Bet continuera à utiliser tous les moyens à sa disposition afin de contrecarrer cette menace et de présenter devant la justice ceux qui sont impliqués dans cette activité », a annoncé le Shin Bet.

Des membres de l'unité paramilitaire irakienne Mobilisation Populaire célèbrent la reprise du village d'Albu Ajil, près de la ville de Tikrit, qui était détenu par l'Etat islamique, en agitant un drapeau du groupe terroriste, le 9 mars 2015 (Crédit : AFP/Ahmad al-Rubaye)
Des membres de l’unité paramilitaire irakienne Mobilisation Populaire célèbrent la reprise du village d’Albu Ajil, près de la ville de Tikrit, qui était détenu par l’Etat islamique, en agitant un drapeau du groupe terroriste, le 9 mars 2015 (Crédit : AFP/Ahmad al-Rubaye)

Selon le service de sécurité, le frère de Muhammad, Kananeh, s’est rendu en Syrie en 2014 et a rejoint l’Etat islamique.

En 2016, Muhammad Kilani, un autre Arabe israélien qui aurait rejoint le groupe terroriste, a contacté Kananeh pour lui dire que son frère avait été tué aux combats en Syrie.

Selon le Shin Bet, le 1er ou le 2 mars, Kilani a demandé à Kananeh de transférer de l’argent en Irak, où il combattait, pour l’aider à se soigner d’une blessure par balle à l’estomac.

« Conformément aux ordres de Kilani, et même s’il savait qu’il était un agent terroriste de l’Etat islamique, [Kananeh] a exécuté le transfert d’argent comme demandé », a déclaré le Shin Bet dans un communiqué.

Selon l’acte d’inculpation, 5 000 shekels ont été transférés au terroriste.

Le changeur de Jénine n’a pas été arrêté dans cette affaire, puisqu’il n’a pas commis de crime, a indiqué le Shin Bet.

Pendant son interrogatoire, Kananeh a également dit aux enquêteurs qu’il soutenait l’idée de l’Etat islamique, a annoncé le Shin Bet.

Ces dernières années, plusieurs Arabes israéliens ont été emprisonnés pour avoir tenté, et dans certains cas, réussi, à rejoindre l’Etat islamique.

Beaucoup ont été arrêtés à leur retour en Israël, en sachant qu’ils seraient interpellés à leur arrivée dans le pays.

« Les interrogatoires des Israéliens qui sont venus de Syrie et d’Irak donnent une vision contraire, des conditions de vie difficiles et sous une menace constante », avait déclaré le Shin Bet ce mois-ci.

L’Etat islamique ne jouit pas d’un large soutien en Israël, mais le Shin Bet estime néanmoins que 50 citoyens arabes israéliens se sont rendus en Syrie ou en Irak pour rejoindre le groupe ces dernières années.

La semaine dernière, une Arabe israélienne a été condamnée à 50 mois de prison après avoir voyagé avec sa famille en Irak, et avoir vécu dans le territoire du groupe terroriste pendant un an, avant de fuir. Son mari est jugé dans une autre affaire.

Ce mois-ci, Valentin Vladmir Mazlevski, un Israélo-Biélorusse converti à l’islam, a été inculpé pour avoir tenté de rejoindre l’Etat islamique.

Il a été arrêté à l’aéroport avec un aller simple pour la Turquie en janvier, avec l’objectif d’entrer en Syrie et de rejoindre le groupe terroriste, selon l’acte d’inculpation.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...