Israël en guerre - Jour 228

Rechercher

Un Arabe israélien reconnu coupable de tentative de meurtre avec motif terroriste à Akko en 2021

Qusay Abbas, 21 ans, reconnu coupable du jugement le plus grave à ce jour ; la victime Mor Ganashvili dit que le verdict envoie le message que "le sang juif n'est pas sans valeur"

Mor Ganashvili, qui a été grièvement blessé lors d'un lynchage à Akko lors des émeutes de mai 2021, à l'audience de l'un de ses agresseurs, à la Cour suprême de Jérusalem, le 17 mai 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Mor Ganashvili, qui a été grièvement blessé lors d'un lynchage à Akko lors des émeutes de mai 2021, à l'audience de l'un de ses agresseurs, à la Cour suprême de Jérusalem, le 17 mai 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Un Arabe israélien a été reconnu coupable jeudi de tentative de meurtre avec un motif terroriste pour son rôle dans le passage à tabac en bande d’un résident juif de Akko lors des émeutes de mai 2021. Mor Ganashvili, qui avait été pris pour cible, a été grièvement blessé à cette occasion, mettant en jeu son pronostic vital.

Le verdict de culpabilité prononcé à l’encontre de Qusay Abbas, 21 ans, est le plus grave parmi les neuf personnes soupçonnées d’avoir participé à l’agression.

Ganashvili a été battu avec des barres de fer et d’autres instruments contondants qui l’ont laissé inconscient – avec deux hémorragies cérébrales et une hémorragie interne, parmi de nombreuses autres blessures.

Les juges du tribunal de Haïfa ont unanimement reconnu Abbas coupable d’accusations de terrorisme, notamment de tentative de meurtre, de jet de pierres sur un véhicule, de vandalisme d’un véhicule avec un motif racial et d’émeutes.

Ils ont rejeté l’affirmation de la défense selon laquelle Ganashvili avait tenté de renverser son agresseur.

Les émeutes de Akko faisaient partie d’une série de troubles intercommunautaires violents, en particulier dans les villes mixtes d’Israël, qui ont eu lieu dans les jours qui ont suivi le déclenchement de la guerre entre Israël et le Hamas à Gaza en mai 2021.

« J’avais très peur du verdict. Je suis heureux qu’un jugement comme celui-ci ait été rendu car il envoie vraiment le message que le sang juif n’est pas sans valeur », a déclaré Ganashvili aux journalistes après la condamnation.

« Je suis mentalement dans un mauvais état », a-t-il ajouté. « Je fais face à un très sévère SSPT [syndrome de stress post-traumatique] qui m’empêche de vouloir vivre. Je me bats pour le peuple d’Israël et ma famille qui m’aide. J’essaie de me maintenir et j’espère que tout ira bien. »

Me Haïm Bleicher, l’avocat de Ganashvili de l’ONG de droite Honenu, a déclaré qu’il était « clair pour tout le monde qu’il s’agissait d’une tentative de meurtre, et nous pensons que cela aura un impact sur le reste des suspects dans l’affaire ».

Dans le cadre d’une négociation de peine en novembre, le tribunal de Haïfa avait ordonné Adham Bashir, 24 ans, de verser 150 000 shekels de dommages et intérêts à Ganashvili pour son rôle dans l’agression.

Bashir, qui réside également dans la ville côtière, a reconnu le crime et a été condamné pour agression aggravée en tant qu’acte terroriste, tentative d’agression aggravée et émeute.

En février 2022, Bilal Hilwani, un habitant de Akko, a été reconnu coupable d’avoir incité les émeutiers à attaquer Ganashvili, et en mars, il a été condamné à un an de prison.

Les assaillants faisaient partie des émeutiers masqués parcourant les rues de Akko dans la nuit du 12 mai, jetant des pierres et lançant des pétards sur des policiers et détruisant des biens publics.

Ils ont érigé un barrage routier à l’aide de meubles et d’autres objets, que Ganashvili a rencontrés alors qu’il conduisait pour rendre visite à sa mère, pour laquelle il s’inquiétait en raison des émeutes en cours.

Les émeutiers ont vandalisé la voiture de Ganashvili, qui arborait des drapeaux israéliens, avec des pierres et d’autres objets, ce qui lui avait fait perdre le contrôle de son véhicule, l’entraînant directement dans un mur.

Ganashvili a été secouru par un autre résident arabe d’Akko, Fadi Qassem, un infirmier qui lui avait donné les premiers soins et avait contribué à lui sauver la vie avant que les forces de sécurité et les secouristes ne le transportent d’urgence à l’hôpital.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.