Un bébé meurt de la rougeole à Jérusalem, une première depuis 15 ans
Rechercher

Un bébé meurt de la rougeole à Jérusalem, une première depuis 15 ans

Dans un contexte d'augmentation des cas de la maladie en Israël, le chef du ministère de la Santé réfléchit à interdire des écoles les enfants non-vaccinés par leurs parents

Photo d'illustration : un nouveau-né souffrant de rougeole (Crédit : iStock by Getty Images/andriano_cz)
Photo d'illustration : un nouveau-né souffrant de rougeole (Crédit : iStock by Getty Images/andriano_cz)

Un enfant de 18 mois est mort des suites de la rougeole à Jérusalem, une première en Israël depuis 15 ans. Selon les responsables de l’hôpital Shaare Zedek, le bébé n’avait pas été vacciné contre cette maladie virulente très contagieuse.

La petite fille pourrait avoir contracté la rougeole par ses parents, qui l’avaient eux-mêmes contractée tous les deux, et qui n’étaient pas vaccinés.

Ce décès survient dans un contexte croissant de refus de la part des parents de vacciner leurs enfants, en raison d’affirmations variées – non-prouvées et rejetées par les spécialistes – sur le danger de cette pratique.

La fillette appartenait à une famille ultra-orthodoxe de la secte radicale Neturei Karta, dans le quartier Mea Sharim à Jérusalem.

Cette mouvance est radicalement antisioniste et refuse les nombreux services de l’Etat, notamment ceux relatifs à la santé, comme le programme de vaccination national de la petite enfance.

La rougeole a fait un retour agressif cette année dans la population israélienne, avec le plus grand nombre de cas – 753 infections connues – enregistrés dans la communauté ultra-orthodoxe de Jérusalem en raison du refus de certains de se faire vacciner.

C’est la communauté ultra-orthodoxe de Safed qui a été la deuxième communauté la plus touchée : il y a eu 213 cas de la maladie cette année jusqu’à présent. La rougeole a par ailleurs touché 89 personnes à Petah Tikva et 84 à Tel Aviv.

Moshe Bar Siman-Tov, directeur général du ministère de la Santé, a vivement recommandé aux parents « d’aller se faire vacciner. C’est le plus important que vous puissiez faire pour vous protéger de cette maladie contagieuse ».

Dans un entretien accordé à la chaîne de télévision israélienne Hadashot, Bar Siman-Tov a expliqué que les responsables « ne veulent pas commencer à évoquer des sanctions, mais si nous voyons qu’il y a un danger pour la population à cause de gens qui ne vont pas se faire vacciner, alors nous envisagerons la possibilité qu’un enfant ait l’interdiction d’aller à l’école ».

« Cette initiative ne serait pas une punition », a-t-il souligné, « mais elle vise à assurer la protection des autres enfants dans les établissements scolaires ».

Bar Siman-Tov a noté que la vaste majorité des familles ultra-orthodoxes se font vacciner, et il a déclaré que les cas de rougeole à Jérusalem et à Safed n’étaient causés que par un petit segment de la communauté.

Selon le Professeur Shai Ashkenazi, directeur de la société de pédiatrie israélienne, la rougeole « était au bord de l’extinction, mais un déclin de la vaccination lui a permis de faire un important retour. En Europe également, dans la première moitié de 2018, il y a eu plus de 41 000 infections et au moins 37 décès ».

Il a vivement recommandé à la législation d’inscrire dans la loi l’obligation de la vaccination.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...