Un bébé réfugié syrien soigné en Israël pour une opération cardiaque d’urgence
Rechercher

Un bébé réfugié syrien soigné en Israël pour une opération cardiaque d’urgence

Le ministre de l’Intérieur a accordé des permis d’entrée au père et à l’enfant après que Chypre a appelé Israël à l’aide pour traiter l’enfant âgé de deux jours

Les responsables de l'équipe médicale qui accompagnent le bébé syrien durant son transfert aérien de Chypre vers Israël pour une opération du cœur d'urgence. le 23 décembre 2017. (Courtesy Aviation Bridge)
Les responsables de l'équipe médicale qui accompagnent le bébé syrien durant son transfert aérien de Chypre vers Israël pour une opération du cœur d'urgence. le 23 décembre 2017. (Courtesy Aviation Bridge)

Un petit garçon de 2 jours, né à Chypre de parents réfugiés syriens, a été transporté par avion vers Israël samedi matin pour l’opérer d’urgence de sa malformation cardiaque qui lui serait fatale.

Le bébé est né dans un camp de réfugiés à Chypre. Ses parents avaient fui la Syrie pour échapper à la guerre civile en cours. Les Chypriotes ont diagnostiqué la malformation cardiaque, mais sont incapables de la traiter.

Vendredi, le ministre chypriote de la Santé a envoyé une demande urgente à l’ambassadeur d’Israël à Nicosie, Shmuel Rabel, pour l’aider à sauver le bébé.

Le ministère des Affaires étrangères a fait appel au ministre de l’Intérieur Aryeh Deri pour obtenir des permis d’entrée pour le bébé et son père, qui ont immédiatement été accordés.

Le père et sont fils sont arrivés au centre médical de Sheba de Tel Hashomer tôt samedi matin, et les médecins ont commencé à préparer le bébé pour l’opération chirurgicale.

« A Chypre, il n’est pas possible d’effectuer ce genre d’intervention complexe – y compris une opération du cœur – sur des enfants », a déclaré le Dr Itai Pesach, directeur-adjoint de l’hôpital pour enfants de Sheba. « Le bébé est actuellement en soins intensifs pédiatriques, et souffre d’une malformation cardiaque congénitale. »

Le bébé devrait être opéré du cœur dimanche ou lundi. Il restera à l’hôpital « le temps nécessaire » afin de récupérer, a déclaré Pesach.

Pesach a ajouté que le père et son fils syriens sont accompagnés d’une équipe médicale parlant l’arabe.

Officiellement, Israël maintient une politique de non-intervention dans la guerre syrienne et n’a pas recueilli de réfugiés. Mais l’Etat juif a toujours accepté d’offrir de l’aide à ses voisins du nord.

Depuis le début de 2013, l’armée israélienne a soigné quelque 3 000 blessés syriens et enfants malades. Travaillant généralement de nuit, les soldats prodiguent les premiers soins d’urgence puis procèdent à leur évacuation vers les hôpitaux voisins.

Alors que ces chiffres ne représentent qu’une infime partie des centaines de milliers de morts et de blessés dans la guerre syrienne qui dure depuis six ans, médecins et patients affirment que cette aide a permis de changer les aprioris et à apaiser les tensions à la frontière.

A LIRE : Arrivés à dos d’ânes, des blessés syriens s’en remettent à Israël

Un Syrien blessé transporté sur un âne à l’approche d’un point de rencontre avec des soldats israéliens sur le mont Hermon sur le plateau du Golan à la frontière entre Israël et la Syrie, avant d’être transféré vers un hôpital israélien pour traitement médical, le 26 octobre 2017 (Crédit : AFP / MENAHEM KAHANA)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...