Un bébé syrien de 10 jours admis en Israël pour une opération d’urgence
Rechercher

Un bébé syrien de 10 jours admis en Israël pour une opération d’urgence

Le nourrisson a quitté Chypre pour l'hôpital Sheba à Ramat Gan pour une opération chirurgicale visant à corriger une anomalie cardiaque congénitale

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un bébé syrien de dix jours transporté de Chypre vers Israël pour une opération d'urgence, le 11 juin 2020. (Crédit : Sammy Revel/Twitter)
Un bébé syrien de dix jours transporté de Chypre vers Israël pour une opération d'urgence, le 11 juin 2020. (Crédit : Sammy Revel/Twitter)

Un bébé syrien de 10 jours a été transporté par avion en Israël depuis Chypre jeudi matin pour une procédure d’urgence visant à corriger une malformation cardiaque congénitale, selon le centre médical Sheba.

Le nourrisson a été opéré et transféré dans une salle de réveil, sous respirateur, plus tard dans la journée, a déclaré un porte-parole de l’hôpital Ramat Gan au Times of Israël.

C’était la première fois que Sheba – souvent classé parmi les meilleurs hôpitaux du monde – recevait un tel cas d’urgence de l’étranger depuis l’apparition de la pandémie de coronavirus, selon le porte-parole.

De telles situations étaient courantes avant l’épidémie, et elles impliquaient non seulement les alliés d’Israël, mais aussi des pays avec lesquels le gouvernement de Jérusalem n’a pas de liens diplomatiques, comme la Syrie et l’Irak.

Un bébé syrien de dix jours transporté de Chypre vers Israël pour une opération d’urgence, le 11 juin 2020. (Crédit : Sammy Revel/Twitter)

Le père du bébé restera à l’hôpital jusqu’à ce que les médecins déterminent que l’état de santé de l’enfant est suffisamment satisfaisant pour voyager, ce qui prendra probablement plusieurs semaines, a précisé le porte-parole.

L’ambassadeur d’Israël à Chypre, Sammy Revel, a déclaré que l’effort pour transporter le nouveau-né à Sheba avait nécessité une « approbation spéciale » de Jérusalem et une coordination avec le ministère de la Santé chypriote.

De 2013 à 2018, Israël a mis en œuvre un programme sanitaire le long de la frontière syrienne permettant aux résidents de la région, qui ont été touchés par la guerre civile dans le pays, d’entrer en Israël pour y recevoir un traitement médical. Cet effort a officiellement pris fin à l’été 2018 lorsque le dictateur syrien Bachar al-Assad a repris le contrôle du sud de la Syrie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...