Un Brésilien à la piscine ornée d’une croix gammée exclu de son parti politique
Rechercher

Un Brésilien à la piscine ornée d’une croix gammée exclu de son parti politique

Les dirigeants juifs saluent la décision du Parti libéral d'exclure Wandercy Pugliesi : "Il est absurde qu'il y ait des gens qui essaient de faire prospérer ce genre de choses"

La tristement célèbre piscine ornée d'une croix gammée à Santa Caterina, au Brésil. (Santa Catarina Civil Police via JTA)
La tristement célèbre piscine ornée d'une croix gammée à Santa Caterina, au Brésil. (Santa Catarina Civil Police via JTA)

RIO DE JANEIRO (JTA) – Le professeur d’histoire Wandercy Pugliesi a fait la une des journaux pour la première fois en 2014, lorsqu’on a découvert qu’il avait une énorme croix gammée carrelée dans le fond de sa piscine de jardin, dans la campagne du sud du Brésil.

Wandercy Pugliesi, 58 ans, a nommé son fils Adolf, et, en 1994, la police lui a saisi un tas de documents et objets liés au nazisme.

Il fait de nouveau les gros titres après avoir tenté de se présenter aux élections municipales de sa ville. Le Parti libéral auquel il est affilié l’a mis à la porte la semaine dernière, « pour ne pas avoir été idéologiquement d’accord avec son affilié ».

Fernando Lottenberg, le président de l’organisation faîtière juive du pays, la Confédération israélite brésilienne, a salué cette révocation. Le président de la fédération juive de l’État local a qualifié Pugliesi d' »exécrable et regrettable ».

« Le Brésil a envoyé des troupes pour combattre le nazisme et le fascisme. Il est absurde qu’il y ait des gens qui essaient de faire prospérer ce genre de choses », a déclaré Sergio Iokilevitc, président de l’Associacao Israelita Catarinense, à la JTA.

Pugliesi vit dans l’État brésilien de Santa Catarina, qui accueille de nombreux immigrants allemands et leurs descendants et a été le théâtre de plusieurs incidents néo-nazis.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...