Un centre communautaire de Dallas a été évacué jeudi après avoir reçu des menaces
Rechercher

Un centre communautaire de Dallas a été évacué jeudi après avoir reçu des menaces

Le centre Aaron Family a été brièvement fermé, seulement quelques heures après une arrestation en Israël liée à la série de menaces à la bombe

Le centre communautaire juif Aaron Family  de Dallas, au Texas. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Le centre communautaire juif Aaron Family de Dallas, au Texas. (Crédit : capture d'écran YouTube)

Un centre communautaire juif de Dallas, au Texas, a été évacué jeudi après avoir reçu des menaces, quelques heures seulement après une arrestation en Israël liée aux dizaines de menaces similaires reçues par des institutions juives dans tous les Etats-Unis.

Le centre communautaire Aaron Family du nord de Dallas a reçu un appel téléphonique menaçant et a été évacué jeudi peu avant 17h00. L’évacuation a duré un bref moment avant la reprise des activités habituelles.

Le centre communautaire a publié un message sur son site internet indiquant que le bâtiment était évacué, ainsi qu’un post sur sa page Facebook annonçant que le centre était « temporairement fermé ».

Le centre communautaire de Dallas a publié un communiqué vendredi confirmant qu’un appel téléphonique menaçant avait été reçu, et qu’une arrestation avait eu lieu jeudi en lien avec les menaces reçus par des centres communautaires juifs et d’autres institutions juives depuis le début de l’année, a indiqué le Dallas News.

The JCC is temporarily closed to access. We will update again shortly.

Posted by JCC Dallas on Thursday, 23 March 2017

« Quelques heures après l’annonce de l’arrestation, nous avons reçu un autre appel menaçant, a déclaré le centre. Conformément à nos procédures, l’équipe a travaillé avec les forces de l’ordre pour sécuriser le campus, évacuer les locaux et évaluer la situation. »

Le centre communautaire de Dallas avait déjà été évacué en janvier après avoir reçu une menace à la bombe, et avait découvert début mars un e-mail de menace qui avait été classé dans les spams et lu seulement quelques jours après.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...