Un chauffeur de bus arabe agressé par un habitant des implantations anti-masque
Rechercher

Un chauffeur de bus arabe agressé par un habitant des implantations anti-masque

Muhammad Kak lui aurait demandé de mettre un masque ; l’homme l’aurait d'abord injurié en tant qu'arabe, puis attaqué alors qu’il conduisait ; la police a arrêté le suspect, 21 ans

Le chauffeur de bus Muhammad Kak a été agressé près de la ville cisjordanienne de Shvut Rachel, le 13 août 2021. (Autorisation)
Le chauffeur de bus Muhammad Kak a été agressé près de la ville cisjordanienne de Shvut Rachel, le 13 août 2021. (Autorisation)

Un chauffeur de bus a été violemment agressé vendredi par un passager qui refusait de porter un masque facial, selon les médias israéliens.

« Le passager est monté dans le bus sans masque et a injurié le conducteur qui lui demandait de porter un masque. Quand le chauffeur lui a demandé de ne pas jurer, le passager l’a frappé avec son téléphone », a déclaré le comité des chauffeurs de la compagnie de bus Egged Taavura dans un communiqué.

L’incident s’est produit sur la ligne de bus 461 reliant Ariel à Jérusalem, près de l’entrée de l’implantation de Shvut Rachel, selon le site d’information Ynet.

Le chauffeur, Muhammad Kak, a été évacué vers l’hôpital Shaare Zedek à Jérusalem. Sur les photos, on peut voir du sang sur le visage et la chemise de Kak.

Kak a expliqué avoir demandé à l’homme de porter un masque car le bus, en matériaux pare-balles, n’a pas de fenêtres qui s’ouvrent. Les experts de la santé ont déclaré qu’avec une ventilation limitée, la COVID-19 peut se propager plus facilement.

Kak a déclaré que l’homme l’avait d’abord injurié parce qu’il était arabe. « Il m’a dit ‘Tu es un Arabe’ et m’a insulté. Alors que je conduisais, il s’est jeté sur moi, et heureusement, n’a pas causé d’accident. Il a mis ma vie en danger et celle des passagers », a-t-il déclaré à Ynet.

Illustration : Un bus à l’entrée de l’avant-poste de Givat Assaf en Cisjordanie, le 17 décembre 2018. (Yonatan Sindel / Flash90)

« Il m’a sauté dessus et m’a frappé la tête et le visage avec son téléphone portable. J’ai commencé à saigner beaucoup, jusqu’à ce que les gens viennent le maîtriser », a-t-il ajouté.

La circulation des bus à Shvut Rachel a été interrompue par la direction d’Egged à la suite de l’incident, en coordination avec la police, indiquent les médias.

La police a déclaré que le suspect de 21 ans, de l’implantation voisine Shiloh en Cisjordanie, avait été arrêté peu de temps après l’incident. Il a été déféré devant un tribunal et sa détention provisoire a été prolongée jusqu’à lundi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...