Rechercher

Un chauffeur de taxi israélien attaqué par des lanceurs de pierres à Naplouse

Il a été brièvement retenu et interrogé par la police israelienne, qui réitère l'interdiction faite aux Israéliens d'entrer dans les zones contrôlées par les Palestiniens

Après avoir été identifié comme Israélien, des Palestiniens ont jeté des pierres et d'autres objets qui ont endommagé le véhicule, et légèrement blessé le chauffeur de taxi, le 8 février 2022. (Crédit : police)
Après avoir été identifié comme Israélien, des Palestiniens ont jeté des pierres et d'autres objets qui ont endommagé le véhicule, et légèrement blessé le chauffeur de taxi, le 8 février 2022. (Crédit : police)

Un chauffeur de taxi israélien a été attaqué mardi après être entré dans la ville de Naplouse, dans le nord de la Cisjordanie, où les forces de sécurité israéliennes avaient tué trois terroristes palestiniens lors d’une opération menée plus tôt dans la journée de mardi.

Selon la police, le chauffeur de taxi a dit à la police qu’il était entré à Naplouse pour faire réparer sa voiture, une pratique courante parmi les Israéliens qui préfèrent les prix moins chers des mécaniciens palestiniens de l’autre côté de la Ligne verte.

Il a été brièvement retenu et interrogé par la police israélienne.

Après avoir été identifié comme Israélien, des Palestiniens ont jeté des pierres et d’autres objets qui ont endommagé le véhicule, et légèrement blessé le chauffeur, selon un communiqué de la police.

Il s’est ensuite enfui vers un poste de contrôle militaire où il a reçu des soins médicaux, avant d’être arrêté par la police israélienne pour être interrogé. Les Israéliens n’ont pas le droit d’entrer dans les zones de Cisjordanie sous contrôle palestinien

La police a déclaré que le conducteur avait ensuite été libéré dans des conditions non spécifiées.

« La police israélienne réitère que les Israéliens sont interdits d’entrée dans les territoires de l’Autorité palestinienne et que l’entrée met leur vie en danger et met en danger les forces de sécurité qui sont appelées à les secourir », a déclaré le communiqué de la police.

L’incident est survenu peu de temps après le raid meurtrier, qui, selon les forces de sécurité, a visé une cellule à l’origine d’une série d’attaques récentes contre des civils et des soldats israéliens en Cisjordanie.

La police a déclaré que les suspects avaient été abattus alors qu’ils s’apprêtaient à tirer sur des agents de l’unité antiterroriste de Yamam qui leur avaient tendu une embuscade.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...