Un cimetière juif historique vandalisé en Pologne un mois après sa réouverture
Rechercher

Un cimetière juif historique vandalisé en Pologne un mois après sa réouverture

Des graffiti avec écrit les "Juifs mangent des enfants" ont été inscrits sur le mur du cimetière rénové de Tarnow dans le sud de la Pologne

Le vandalisme sur un cimetière juif qui venait d'être rénové à Tarnow dans le sud de la Pologne, en juillet 2019. On peut lire sur le graffiti les "Juifs mangent les enfants. Jadowniki mange des Juifs". Jadowniki est un village à proximité. (Facebook/Natalia Gancarz/via JTA)
Le vandalisme sur un cimetière juif qui venait d'être rénové à Tarnow dans le sud de la Pologne, en juillet 2019. On peut lire sur le graffiti les "Juifs mangent les enfants. Jadowniki mange des Juifs". Jadowniki est un village à proximité. (Facebook/Natalia Gancarz/via JTA)

VARSOVIE, Pologne (JTA) — Un cimetière juif dans le sud de la Pologne a été vandalisé un mois après avoir rouvert, après deux ans et demi de rénovations.

« Les Juifs mangent des enfants. Jadowniki mange des Juifs », a été taggué au graffiti sur le mur du cimetière à Tarnow. Jadowniki est un village à proximité de Tarnow.

Lundi, un groupe de résidents de Tarnow a dit qu’il allait repeindre le mur vandalisé.

Natalia Gancarz du comité pour la Protection des monuments de la culture juive à Tarnow a déclaré que le vandalisme était « le résultat de l’antisémitisme et d’une dépravation profonde ».

Un cimetière juif abandonné dans la ville de Tarnow, en Pologne, le 29 avril 2014. (Yossi Zeliger/Flash90)

Fondé en 1581, le cimetière a été ajouté en 1976 au registre des monuments protégés.

A l’occasion de la réouverture du cimetière en juin, le grand rabbin en chef de Pologne, Michael Schudrich, a salué la coopération des Juifs de Tarnow vivant dans le monde entier avec des activistes locaux.

« C’est un signe de comment l’impossible devient possible quand il y a de la coopération », a-t-il dit.

La rénovation a coûté 715 000 euros et a été payée par un financement de l’Union européenne. Les travaux ont inclus des réparations du mur et d’environ 100 pierres tombales, mais aussi du bâtiment de l’entrée pour les personnes handicapées et l’installation d’un système d’éclairage. Une exposition sur l’histoire des Juifs de Tarnow a été présentée dans le bâtiment qui sert avant une inhumation.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...