Un député met en garde contre les « effets spirituels » des vaccinations à Shabbat
Rechercher

Un député met en garde contre les « effets spirituels » des vaccinations à Shabbat

Les 4 caisses de santé vaccinent les plus de 60 ans le Shabbat ; selon les rabbins, ils violent la loi religieuse

Le vice-ministre des Transports Uri Maklev brandit un masque lors d'une conférence de presse au ministère des Transports à Jérusalem, le 8 juillet 2020. (Olivier Fitoussi/ Flash90)
Le vice-ministre des Transports Uri Maklev brandit un masque lors d'une conférence de presse au ministère des Transports à Jérusalem, le 8 juillet 2020. (Olivier Fitoussi/ Flash90)

Ignorant les objections des rabbins et suscitant la fureur des politiciens religieux, Israël a vacciné des milliers de citoyens pendant Shabbat.

Le ministère de la Santé considère que la vaccination tout au long de la semaine est la clé pour obtenir une protection rapide contre le coronavirus. Elle fait partie d’un plan, qui implique également des cliniques ouvertes 24 heures sur 24, pour vacciner plus de 150 000 personnes par jour.

Samedi dernier, lors de la première campagne de vaccination, les quatre prestataires de soins ont continué à vacciner les plus de 60 ans, bien qu’à une capacité considérablement réduite, ont-ils déclaré au Times of Israel.

Le député Uri Maklev, du parti Yahadout HaTorah, a reproché au ministère de la Santé de l’avoir encouragé. « Comment peut-il y avoir une bénédiction pour le travail de leurs mains, alors qu’ils nuisent au Shabbat et au public [religieux] d’une manière aussi grave », a-t-il demandé rhétoriquement dans un journal Haredi dimanche.

Une femme se fait vacciner contre le coronavirus dans un centre de soins dirigé par la Kupat Holim Meuhedet. (Autorisation de Meuhedet)

L’homme politique a affirmé que le ministre de la Santé Yuli Edelstein lui avait promis qu’il n’y aurait pas de vaccinations à Shabbat, et a attaqué la justification donnée pour le faire.

Edelstein a déclaré que cela avait été décidé pour que le pays puisse rapidement obtenir une protection contre la COVID-19, et a invoqué le principe juridique juif consistant à sauver une vie, ou « pikuah nefesh », qui l’emporte sur presque toutes les autres exigences religieuses, y compris le Shabbat. « Le coronavirus nous met tous en danger, les vaccins nous sauveront tous », a-t-il déclaré.

Des soignants en tenue de protection dans le service coronavirus du centre médical Ziv dans la ville de Safed, le 7 octobre 2020. (Crédit : David Cohen / Flash90)

Mais de nombreux juifs orthodoxes disent que « pikuah nefesh » ne s’étend normalement pas à la médecine préventive. « Ils mettent tout dans la catégorie de pikuah nefesh« , a déclaré Maklev à propos des responsables du ministère de la Santé. « Nous avons vu dans le passé que beaucoup de leurs instructions ne résistaient pas à l’examen. »

Selon la plupart des rabbins, il n’y a pas d’interdiction d’administrer ou de recevoir un vaccin le jour du Shabbat, mais ils disent que les centres de santé devraient rester fermés parce que leur fonctionnement implique d’autres actions considérées comme une profanation du saint jour de repos, comme l’enregistrement des informations sur les patients sur les ordinateurs et le fonctionnement d’autres appareils électriques nécessaires. Ils s’inquiètent également du fait que les gens sont obligés d’enfreindre la règle religieuse interdisant de conduire le jour du Shabbat pour se rendre à leurs rendez-vous.

Les grands rabbins ont refusé d’autoriser le fonctionnement des centres de vaccination à Shabbat pour l’instant. Actuellement, « il n’y a pas de permission de violer le Shabbat » au nom de la vaccination, a déclaré jeudi le grand rabbin ashkénaze David Lau, selon les médias orthodoxes.

Le grand rabbin ashkénaze d’Israël David Lau au mur Occidental, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 21 juillet 2019. (Noam Revkin Fenton/Flash90)

Il a souligné qu’il soutient la vaccination, mais a fait valoir que tant que les centres de soins ne fonctionnent pas 24 heures sur 24, il n’est pas justifié de travailler le jour du Shabbat. Pour l’instant, il faut augmenter la capacité sans travailler le samedi, a-t-il affirmé.

Si et quand les dispensaires vaccinent 24/6, « il sera possible d’envisager également des vaccinations le jour du Shabbat », a déclaré Lau.

Même si le grand rabbin donne éventuellement sa bénédiction aux vaccinations le Shabbat, certains éléments indiquent que certains rabbins ultra-orthodoxes influents resteront fermes dans leur opposition à ces vaccinations.

La très influente autorité halakhique ultra-orthodoxe, le rabbin Asher Weiss, a écrit que la situation n’est pas assez urgente pour considérer la vaccination comme un acte de pikuah nefesh.

Le rabbin Asher Weiss. (Gershon Ellinson/Flash90)

Il répondait à des questions du Royaume-Uni et des États-Unis, il est donc possible qu’il émette un autre jugement concernant Israël. S’il ne le fait pas, la vaccination à Shabbat, même si elle fait partie d’une campagne menée 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, restera probablement taboue pour une grande partie de la communauté Haredi israélienne, y compris les politiciens du parti de Maklev, qui respectent le rabbin.

La seule réserve de la position de Weiss concernait les personnes appartenant à des catégories à haut risque, ou qui risquent d’infecter des personnes à haut risque. S’ils ont des rendez-vous fixés pendant Shabbat qui ne peuvent être déplacés sans encourir de retard, dans certaines circonstances, il permettrait qu’ils soient traités – et même conduits au poste de vaccination dans certains cas, bien que par une personne non juive, et non par une personne juive qui, selon lui, est censée observer le Shabbat.

Les objections religieuses n’arrêtent pas les prestataires de soins de santé. Une porte-parole des services de santé Maccabi a déclaré au Times of Israel que ses infirmières avaient vacciné 7 000 personnes pendant Shabbat, dont certaines avaient des rendez-vous pour le mois prochain et se voyaient proposer de vacciner plus tôt si elles prenaient des rendez-vous le samedi. L’opposition des rabbins ne les arrêtera pas pendant les prochains week-ends, a-t-elle dit.

Meuhedet a procédé à 1 500 injections, principalement à Netanya et à Tel Aviv. Leumit en a fait 2 000, principalement dans le centre d’Israël. Clalit n’a opéré que dans le quartier arabe de Jérusalem, à Sheikh Jarrah.

Les rabbins Weiss et Lau sont tous deux issus de la communauté ultra-orthodoxe. Mais si les rabbins sionistes religieux sont souvent considérés comme plus indulgents que leurs homologues haredi, ils ne le sont pas en ce qui concerne cette question.

Le rabbin Shlomo Aviner. (Yossi Zamir/Flash90)

« S’ils ne travaillent pas la nuit, c’est grave mais pas urgent », a déclaré dimanche le rabbin sioniste Shlomo Aviner au Times of Israel, en disant non aux vaccinations du Shabbat. Comme Lau, il a dit que si Israël pratiquait les vaccinations 24 heures sur 24, la réponse pourrait être différente.

Aviner, l’un des rabbins les plus stricts du sionisme religieux, a déclaré : « Le vaccin lui-même ne constitue pas une profanation du Shabbat, mais les actions qui l’entourent en sont une », en donnant comme exemple l’enregistrement des données des patients sur les ordinateurs.

Son observation selon laquelle l’injection elle-même ne transgresse pas le Shabbat reflète les lois telles qu’elles se trouvent dans le livre, Shemirat Shabbat Kehilchatah, largement considéré comme le guide orthodoxe faisant autorité pour le respect du Shabbat.

Le texte hébreu du guide religieux « Shemirat Shabbat Kehilchatah », qui dit qu’il n’y a pas d’interdiction de la Torah de se faire vacciner le jour du Shabbat. (Zak Jeffay)

Le rabbin David Stav, président de l’alliance rabbinique orthodoxe modérée Tzohar, a également déclaré qu’il ne peut pas justifier les vaccinations du Shabbat pour l’instant, en dehors des populations « à très haut risque », mais a ajouté qu’il espère que cela va changer.

« J’exhorte le gouvernement à prendre en compte l’importance de laisser les centres ouverts, et s’ils sont ouverts 24/6, je suis presque sûr que les rabbins autoriseront la vaccination le septième jour également.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...