Bientôt six longs week-ends par an pour les employés israéliens ?
Rechercher

Bientôt six longs week-ends par an pour les employés israéliens ?

Eli Cohen, espère encourager le tourisme interne et affirme que la mesure dispose de l'appui des industriels et des syndicats

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Le député Eli Cohen, Kulanu (Crédit : Autorisation)
Le député Eli Cohen, Kulanu (Crédit : Autorisation)

Les Israéliens pourraient avoir le week-end de deux jours dont bénéficient la plupart du monde, au moins à temps partiel.

En effet, la commission des Lois a approuvé un projet de loi du député de Koulanou Eli Cohen, qui propose six longs week-ends par an pour les employés israéliens, à compter de 2017.

Le projet de loi doit à présent passer devant la plénière de la Knesset pour un vote préliminaire.

Cohen a affirmé que donner un dimanche chaque mois aux employés leurs permettra de passer plus de temps avec leurs familles, avait annoncé la Deuxième chaîne.

« Cette question a un effet significatif sur la qualité de vie de chacun d’entre nous », a déclaré Cohen.

« Il sera possible de passer du temps avec sa famille, de réduire l’épuisement professionnel des travailleurs et d’augmenter la consommation de la culture et des sports par la population, en particulier pour la population religieuse et traditionaliste. »

Israël dispose actuellement d’un week-end qui débute vendredi après-midi et qui dure jusqu’à samedi soir qui est basé sur les prières du Shabbat juif et musulmanes du vendredi. Beaucoup d’Israéliens ne travaillent pas le vendredi.

Mais pour les juifs religieux engagés, le Shabbat est un moment où ils ne peuvent pas conduire et ne peuvent pas – suivant les règles religieuses – se rendre dans la plupart des lieux de divertissement.

Selon la propositions de Cohen, les travailleurs obtiendraient 12 jours de vacances par an en plus en échange de 15 à 20 minutes de travail supplémentaire par jour.

Le plan a également été présenté aux industriels et a la Fédération du travail, Histadrout – le syndicat national, qui s’était dans le passé opposé à un week-end plus long.

« Ces jours-ci, les industriels et la Histadrout sont prêts à faire avancer le projet», a déclaré Cohen.

« Il y a de petites différences que nous devons résoudre de telle sorte que déjà en 2017, nous puissions lancer une semaine de travail plus courte une fois par mois ».

La question clé sera de savoir si le système éducatif est prêt à adopter l’idée, a expliqué l’article.

En 2014, le ministre de l’Energie de l’époque, Silvan Shalom, avait proposé d’instituer un week-end, le samedi-dimanche en Israël, en obtenant le soutien, entre autres, de la ministre de la Justice, Tzipi Livni.

L’idée existe depuis de nombreuses années à la Knesset, avant que Shalom ne commence à mener campagne en 2011. Les économistes divergent sur le bien-fondé d’intégrer le dimanche dans le week-end, tout en prenant la moitié du vendredi pour préparer le Shabbat.

Pour les partisans qui soutiennent la synchronisation de la semaine de travail d’Israël avec celle de la plupart du monde, un jour supplémentaire où tous les secteurs de la société peuvent profiter des activités de loisirs serait bonne pour l’économie.

Les opposants à cette mesure affirment que le week-end du vendredi au samedi est le modèle le plus efficace sur le plan économique parce que les musulmans et les juifs pratiquants sont susceptibles de travailler moins efficacement le vendredi.

Selon les détracteurs du projet, ajouter les heures de travail du dimanche de repos aux journées de travail restantes ferait baisser la productivité, car des études ont montré que la productivité diminue pendant les dernières heures d’une journée de travail.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...