Un envoyé israélien défend l’appel de Netanyahu à l’alyah des Juifs européens
Rechercher

Un envoyé israélien défend l’appel de Netanyahu à l’alyah des Juifs européens

Dan Oryan, ambassadeur en Macédoine, affirme que le Premier ministre a raison d’encourager le départ des Juifs suite aux attentats terroristes et insiste sur le fait que la Diaspora a besoin d’un Israël fort

Dan Oryan (Crédit : capture d'écran YouTube)
Dan Oryan (Crédit : capture d'écran YouTube)

BUDVA, Montenegro (JTA) – Malgré les protestations de certains Juifs européens, Israël maintiendra sa politique qui consiste à recommander l’immigration au sein de l’Etat juif suite aux attentats terroristes, a déclaré l’ambassadeur israélien en Macédoine.

Un Israël fort “est la seule chose qui garantira que les Juifs peuvent continuer à profiter d’une vie agréable en Europe”, a estimé cette semaine Dan Oryan lors d’une conférence au Montenegro.

“Je ne suis pas d’accord sur le fait qu’on ne devrait pas leur lancer un appel. Nous devons continuer à appeler tous les Juifs s’ils y sont prêts et si c’est une bonne chose pour eux”.

Il a défendu ce qu’il a qualifié un “Israël fort qui leur dit : Il y a une autre option”.

Oryan répondait à un discours prononcé par Menachem Margolin, le directeur de l’Association juive européenne dont le siège est à Bruxelles, qui a expliqué qu’il était “contre-productif” que les responsables israéliens demandent aux membres de la communauté de s’installer en Israël suite à des attentats terroristes.

Margolin et Oryan se sont exprimés durant la conférence de Mahar consacrée à la communauté juive de la région d’ex-Yougoslavie, organisée au début du mois dans la nation du Montenegro, dans les Balkans, avec le soutien du Congrès juif euro-asiatique.

En janvier 2015, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait vivement recommandé aux Juifs de France de s’installer en Israël suite au massacre perpétré par les islamistes au magazine Charlie Hebdo, à Paris, qui avait été suivi par l’assassinat de quatre Juifs dans un supermarché casher à Vincenenes.

“A tous les Juifs de France, à tous les Juifs d’Europe, je voudrais dire qu’Israël n’est pas seulement ce lieu en direction duquel vous priez : l’Etat d’Israël est votre foyer”, avait déclaré Netanyahu dans une déclaration télévisée.

Quelques jours plus tard, le président français, François Hollande, avait dit : “Vous, français de conviction juive, votre place est ici, dans votre foyer. La France est votre pays », des propos qui étaient apparus comme une réponse aux paroles prononcées par Netanyahu.

Le président français François Hollande et le Premier ministre Benjamin Netanyahu à la Grande synagogue de Paris, le 11 janvier 2015. (Crédit : MATTHIEU ALEXANDRE / POOL / AFP)

De tels appels émanant d’Israël avaient mis en colère de nombreux Juifs français, qui s’étaient inquiétés de ce qu’ils viennent renforcer les stéréotypes de double allégeance et qu’ils paraissent cyniques ou insensibles à un moment de deuil national. Les évoquant dans son discours, Margolin les a qualifiés de « contre-productifs ».

Mais Oryana a pris leur défense, en disant : “Du Premier ministre, on entend beaucoup de ces appels, en particulier après les attentats terroristes et ils continueront – pour une bonne raison. Si les victimes de l’Holocauste avaient eu quelque part où aller comme c’est le cas aujourd’hui, qu’il y avait eu un Premier ministre disant : ‘C’est là que vous devez vous rendre’, ils auraient alors pu vivre une vie juive pleine et entière”.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...