Un fonctionnaire de Gaza prévient qu’un réseau social entraîne des divorces
Rechercher

Un fonctionnaire de Gaza prévient qu’un réseau social entraîne des divorces

L’usage fréquent de Facebook ou d’autres sites ne favorise pas un mariage sain, selon le chef du tribunal de la Sharia

De jeunes Palestiniens devant des ordinateurs dans un cybercafé à Shuafat. (Crédit : Michal Fattal/Flash90)
De jeunes Palestiniens devant des ordinateurs dans un cybercafé à Shuafat. (Crédit : Michal Fattal/Flash90)

Un haut fonctionnaire de la bande de Gaza, dirigée par le Hamas, a exprimé ses préoccupations sur la hausse de l’utilisation d’internet dans l’enclave côtière, supposant que Facebook était la source de disputes conjugales et de divorce.

En 2015, il y avait 86 265 abonnés à internet dans la bande de Gaza, contre 66 153 l’année précédente (hausse de 30,4 %).

Il y a environ 1,8 million de personnes qui vivent dans la bande de Gaza.

Hassan Al Jojo, directeur du Conseil suprême de la Sharia et de la Haute cour de Sharia, a lié la hausse de l’utilisation du réseau social au divorce, même si le taux de divorce à Gaza a diminué de 2 % en 2015, de 17,9 % à 15,8 %.

Une Palestinienne regarde des robes de mariée dans un magasin de Gaza ville, le 5 avril 2016. (Crédit : AFP PHOTO / MAHMUD HAMS)
Une Palestinienne regarde des robes de mariée dans un magasin de Gaza ville, le 5 avril 2016. (Crédit : AFP PHOTO / MAHMUD HAMS)

« Nombres de cas de divorces ont été enregistrés dans la bande de Gaza pour un mauvais usage ou un usage excessif de Facebook et d’autres réseaux sociaux, par l’homme ou la femme », a déclaré Al Jojo, selon Gulf News.

« Le réseau social est une épée à double tranchant qui touche Gaza comme il touche le reste du monde, particulièrement quand il est mal ou trop utilisé. »

Pour souligner les préoccupations de Gaza sur ce nouveau phénomène, l’article a cité une étude de psychologues de Gaza qui « souligne que l’accessibilité à internet partout dans la bande de Gaza ouvre la voie à l’addiction électronique. »

D’autre part, Al Jojo a également déclaré que le taux de mariage avait augmenté l’année dernière. Malgré les difficultés économiques de l’enclave, Al Jojo a déclaré que 20 778 couples gazaouis se sont mariés, contre 16 128 en 2014, soit une hausse de 28 %.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...