Un frère et une sœur tués dans un double meurtre dans un village bédouin
Rechercher

Un frère et une sœur tués dans un double meurtre dans un village bédouin

Un homme de 56 ans et sa sœur de 60 ans ont été tués à Ibtin ; une proche de 44 ans se trouve dans un état modéré ; les meurtres seraient liés à un conflit foncier familial

Illustration -- La police israélienne enquête sur la scène du crime, le 2 juin 2021 (Crédit : Police israélienne)
Illustration -- La police israélienne enquête sur la scène du crime, le 2 juin 2021 (Crédit : Police israélienne)

Un homme de 56 ans a été abattu et sa sœur de 60 ans battue à mort dans un double meurtre aux premières heures du samedi matin dans le village bédouin d’Ibtin, dans le nord d’Israël.

Une deuxième femme, âgée de 44 ans, qui avait un lien de parenté avec les deux personnes décédées, a été emmenée à l’hôpital où elle a été soignée pour des blessures modérées également subies lors de la fusillade.

Le décès de l’homme a été constaté sur place par les médecins. Les médecins de l’hôpital ont tenté de sauver la vie de sa sœur avant de finalement prononcer son décès.

Les victimes ont ensuite été nommées Hassan Ramihi et sa sœur, Subhiya.

La police a déclaré avoir ouvert une enquête sur les circonstances entourant les meurtres.

Le radiodiffuseur public Kan a indiqué que les meurtres étaient probablement liés à un différend familial concernant des terres.

Les villes et villages arabes ont connu une recrudescence de la violence ces dernières années, le crime organisé étant considéré comme le principal moteur. Les Arabes israéliens blâment la police, qui, selon eux, n’a pas réussi à sévir contre les puissantes organisations criminelles et ignore largement la violence, qui comprend des querelles familiales, des guerres de territoire mafieuses et des violences contre les femmes.

En 2020, 96 Arabes israéliens ont été tués, ce qui est de loin le bilan annuel le plus élevé de mémoire récente.

Plus de 90 % des fusillades en Israël l’année dernière ont eu lieu dans des communautés arabes, selon la police. Les Arabes israéliens représentent environ un cinquième de la population du pays.

Le mois dernier, le Premier ministre Naftali Bennett a annoncé, lors d’une réunion hebdomadaire du cabinet, qu’Israël allait mettre en œuvre un plan national pour lutter contre la criminalité dans la communauté arabe.

Le parti islamiste Raam, qui a rejoint la coalition gouvernementale de Bennett, a fait campagne sur une plateforme de lutte contre la violence dans les communautés arabes d’Israël. Lorsque le parti Raam a signé un accord de coalition au début du mois de juin, il a noté que Bennett et son partenaire de coalition, le ministre des affaires étrangères Yair Lapid, avaient accepté de fournir 2,5 millions de shekels  (770 000 $) à cette fin.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...