Un groupe musulman représentera un détenu de Détroit privé de nourriture casher
Rechercher

Un groupe musulman représentera un détenu de Détroit privé de nourriture casher

Le Conseil des relations américano-islamiques agira en tant que représentant légal de Brandon Resch lors d'un procès contre le Michigan Department of Corrections

Illustration. Un prisonnier derrière des barreaux. (sakhorn38 / iStock via Getty images)
Illustration. Un prisonnier derrière des barreaux. (sakhorn38 / iStock via Getty images)

JTA – Une organisation islamique de défense des libertés civiles et de défense des droits humains représentera un détenu d’une prison du Michigan auquel de la nourriture casher a été refusée.

La division du Michigan du Council on American Islamic Relations, ou CAIR, a déclaré dans un communiqué publié lundi qu’elle comparaîtrait en tant que représentant légal de Brandon Resch, détenu de la prison du comté de Macomb, lors de son procès contre le Michigan Department of Corrections.

En novembre 2017, Resch a été transféré depuis la prison du comté d’Oakland, où il suivait un régime casher. Il a demandé à suivre un régime similaire à Macomb et a eu un entretien avec son aumônier.

La nouvelle prison a rejeté la demande car Resch n’a pu écrire à un rabbin afin d’obtenir une « lettre de bonne foi » prouvant qu’il était membre de la communauté juive, selon le communiqué du CAIR.

« En aucun cas, les droits religieux d’une personne ne dépendent du fait qu’elle soit ou non membre en règle d’une organisation religieuse », a déclaré Amy Doukoure, avocate du CAIR.

L’organisation considère l’affaire comme importante pour les communautés musulmanes et juives, car elles observent toutes les deux des restrictions alimentaires dans le cadre de leurs croyances religieuses.

Le rabbin Boruch Zelouf, un avocat du Michigan pour l’Institut Aleph, une organisation à but non lucratif qui aide les prisonniers juifs, a déclaré à l’agence JTA que, selon la grand-mère de Resch, Resch s’est autoproclamé Juif après être entré en prison, et que le groupe ne le considère donc pas comme Juif. Certaines organisations juives locales du Michigan contactées par la JTA ont déclaré n’avoir pas connaissance du procès.

En janvier, un juge fédéral de Détroit a approuvé un recours collectif contre le Michigan Department of Corrections déposé par des détenus juifs. Selon les termes du règlement, le département doit fournir un déjeuner et un dîner certifiés casher chaque jour et peut demander à ses aumôniers de confirmer la « croyance religieuse sincère d’un prisonnier ».

Le Detroit Jewish News a rapporté en février qu’il y avait 600 prisonniers juifs dans les prisons du Michigan parmi quelque 33 000 détenus. Sur les 600, entre 85 et 193 se trouvaient dans les 16 prisons approuvées pour servir des repas casher.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...