Rechercher

Un homme abattu dans le nord ; 125e meurtre dans la communauté arabe en 2023

L'homme a été identifié comme Maharan Oweisi ; les médias ont indiqué qu'il était le fils de l'adjoint au maire de Nazareth ; un suspect a été arrêté

La police enquête sur une fusillade à Reineh, dans le nord du pays, le 2 décembre 2020. (Crédit : Police israélienne)
La police enquête sur une fusillade à Reineh, dans le nord du pays, le 2 décembre 2020. (Crédit : Police israélienne)

Un homme âgé d’une trentaine d’années a été abattu ce mardi dans le village de Reineh, près de Nazareth.

L’homme a été identifié comme étant Maharan Oweisi. Les médias ont indiqué qu’il était le fils de l’adjoint au maire de Nazareth.

Selon la police, un suspect a été arrêté après avoir tenté de fuir les lieux dans un véhicule volé.

Aucun motif immédiat n’a été donné pour le meurtre.

Selon The Abraham Initiatives, une organisation à but non lucratif qui recense les crimes violents dans la communauté arabe, ce meurtre a porté à 125 le nombre de membres de la communauté arabe décédés dans des crimes violents depuis le début de l’année. En 2022, 116 Arabes israéliens ont été assassinés au total.

Parmi les victimes de cette année, 112 ont été tuées par balles, a déclaré le groupe de veille.

Le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, qui a fait campagne en promettant de renforcer la sécurité publique et dont le ministère supervise la police, est resté largement silencieux face à la montée en flèche de la criminalité.

Cependant, samedi, le ministre, et chef du parti d’extrême-droite Otzma Yehudit, a déclaré qu’il ne demandait pas « l’avis » de l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet sur la vague de criminalité incessante qui frappe la communauté arabe, et qu’il envisageait plutôt de déployer les outils anti-terroristes avancés de l’agence contre les criminels israéliens présumés.

Le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, s’exprimant lors d’une conférence de presse, à la Knesset, le 5 juillet 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministre d’extrême-droite en charge de la police répondait à un reportage de la Douzième chaîne samedi soir, selon lequel le Shin Bet avait élaboré un plan pour un comité d’anciens agents qui travailleraient avec la police et partageraient leurs expériences dans la lutte contre les organisations terroristes. Selon le reportage, le ministère de la Sécurité nationale de Ben Gvir n’a pas donné suite à ce projet, qui reste à l’état de proposition.

La semaine dernière, six membres de la communauté arabe ont été abattus dans des événements distincts en moins de deux jours.

À la suite de ces homicides, le député Mansour Abbas, chef du parti islamiste Raam, avait critiqué le gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu, affirmant qu’il ne faisait rien pour mettre fin à la violence.

« Pas une seule décision ou mesure significative n’a été prise depuis la mise en place du gouvernement », avait déploré Abbas.

« Merci au gouvernement d’Israël, bravo à Netanyahu. La nomination réussie du ministre de la Sécurité nationale a rétabli l’ordre et apporté la gouvernance et la confiance en soi aux organisations criminelles », avait-il ironisé.

De nombreux dirigeants communautaires critiquent la police, selon eux impuissante à réprimer les organisations criminelles et souvent aveugle aux violences, qu’elles soient familiales, mafieuses ou de genre. Les communautés ont également souffert d’années de négligence de la part des autorités et de discrimination de la part des bureaux gouvernementaux.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.